Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)

Comme nous donnons la possibilité de consulter nos articles gratuitement, nous comptons sur les revenus de nos bannières publicitaires. Merci donc de désactiver votre bloqueur de publicités et de réactualiser la page pour pouvoir poursuivre votre visite sur ce site.

Cliquez ici pour savoir comment désactiver votre bloqueur de publicité.

Sign up for our daily Newsletter and stay up to date with all the latest news!

S'abonner I am already a subscriber

35 entreprises productrices de kaki confrontées à une rupture d'approvisionnement en CO₂

Elément essentiel pour éliminer l'astringence du kaki Bright Red, le traitement au CO₂ est devenu difficile pour de nombreux producteurs. 
Le triplement des coûts et la cessation d'approvisionnement d'un fournisseur, dont dépendent 35 entreprises de production et de commercialisation, ont mené à l'interruption des récoltes, selon l'Association Espagnole du Kaki.

« Bien que l'approvisionnement en CO₂ arrivait au compte-gouttes, nous ne le recevons plus depuis plusieurs jours. Il s'agit de l'entreprise Carburos Metálicos, S.A., avec laquelle environ 35 entreprises de production et de commercialisation de kaki ont un accord d'exclusivité et avec laquelle nous avons signé un contrat de fourniture qui n'est pas respecté », déclare Pascual Prats, président de l'Association. 

« Le CO₂ est l'un des intrants dont le coût a le plus augmenté en raison de sa disponibilité limitée, puisque nous payons 300 % de plus que la saison dernière, bien qu'il soit d'une importance capitale pour pouvoir commercialiser le kaki. Nous ne savons pas quelle est la cause de ce manque d'approvisionnement car nous n'avons pas non plus reçu d'explication, c'est pourquoi nous ne manquerons pas d'intenter une action en justice contre cette organisation. » 

Selon Pascual Prats, la saison du kaki, qui a commencé début octobre, se déroule avec une offre réduite de plus de la moitié par rapport à l'année dernière et avec de bons prix. « Nous avons un besoin urgent de ce gaz pour continuer à travailler et pouvoir approvisionner nos clients en kaki. Cette situation, ainsi que l'augmentation constante du prix, conduit beaucoup de personnes à envisager d'utiliser d'autres méthodes de traitement pour éliminer l'astringence, comme le retour à l'utilisation de l'éthanol, comme c'était le cas il y a des années, qui a été abandonnée en raison de son coût élevé et de ses plus grandes difficultés. »

Pour plus d'informations :
Pascual Prats
Asociación Española del Kaki 
Calle Isabel la Católica, 6 - Pta. 9 y 10
46004 Valence, Espagne
Tél. : (+34) 902 920 515
info@aekaki.es
www.aekaki.es  

Date de publication: