Citran prévoit de produire environ 800 tonnes d'agrumes Demeter cette saison

« Lorsque vous achetez une orange Demeter, vous n'achetez pas n'importe quel fruit, vous achetez une histoire »

Les chiffres de l'expansion des hectares certifiés Demeter augmentent d'année en année, tout comme la demande de produits cultivés en biodynamie ; mais en quoi consiste ce modèle d'agriculture ?

Les origines de ce qui est une véritable philosophie, l'anthroposophie, remontent à un siècle, lorsque l'Autrichien Rudolph Steiner a développé les fondements d'un modèle (les mêmes qui sont encore utilisés aujourd’hui) qui considère les plantes, les animaux et les êtres humains comme un tout sous l'influence des rythmes cosmiques et des étoiles.

À Séville, sur les rives du fleuve Guadalquivir, Citran a lancé la  campagne des agrumes, parmi lesquels elle comptera une augmentation considérable des volumes cultivés selon des méthodes biodynamiques et certifiées Demeter.

« Citran est une SAT et en même temps un OPFH composé de 9 familles qui cultivent 1 300 hectares de production propre, dont 94 % de la surface est dédiée aux agrumes », explique Juan Francisco Ruiz, le PDG de l'entreprise qui a connu ces dernières années une croissance de 35 %. « En 2020, nous avons appris à connaître l'agriculture biodynamique et avons été fascinés par elle. Nous avons réussi à certifier l'entrepôt et une partie de nos exploitations en Demeter ; autrement dit, nous sommes des producteurs, des transformateurs et des distributeurs Demeter. »

« Aujourd'hui, nous avons 20 hectares certifiés et 50 autres en conversion vers l'agriculture biodynamique, ainsi que 100 hectares certifiés biologiques. Le reste, bien que conventionnel, est cultivé avec une orientation vers le zéro résidu », remarque Juan Francisco. « Nous utilisons l'aide d'insectes auxiliaires pour faire face aux nuisibles. Nous favorisons la biodiversité dans les vergers avec des haies naturelles, des plantes aromatiques en combinaison avec la végétation spontanée dans les rues, ainsi qu'avec des hôtels à insectes ou des perchoirs à oiseaux. »

« Avec la mise en place de stations agro-climatiques, nous avons réussi à réduire de 30 % la consommation d'eau et d'engrais, ce qui est très important en cette période de sécheresse », se souvient Juan Francisco (photo de droite). « Le changement climatique est une évidence. Nous devons nous préparer à des temps très difficiles à venir. Cette année, les communautés d'irrigants ont reçu des allocations de 1 800 m³ par hectare pour irriguer les agrumes, alors que chaque hectare nécessite 4 000 m³. Cette différence a dû être comblée par des puits de soutien et l'augmentation des coûts a été exorbitante. »

« Le fait que l'eau soit disponible cette année a provoqué un mouvement de maraîchers d'autres régions où elle ne l'est plus, à la recherche de terres dans la vallée du Guadalquivir pour planter des légumes comme le brocoli. »

« Beaucoup de gens sont étonnés que des oranges pigmentées soient cultivées à Séville »
Citran, qui a produit l'an dernier 37 millions de kilos de fruits, consacre 80 % de sa production à l'exportation, ses principales destinations étant l'Europe, le Canada et les Émirats. « Nous avons choisi de nous démarquer dans notre région, une zone particulièrement agrumicole, avec la replantation de nouvelles variétés adaptées aux demandes des consommateurs, en introduisant une gamme plus large d'agrumes comme les oranges pigmentées. De décembre à juin, nous produirons 1,5 million de kilos de différentes variétés : Cara Cara, Sanguinelli, Kirkwood ou Valencia Rubí. C'est curieux car beaucoup de gens s'étonnent que des oranges pigmentées soient cultivées à Séville. »

« Nous cultivons également des pomelos et des citrons verts. En fait, parmi les citrons verts les plus frais que vous pouvez trouver sur le marché en ce moment, dont la plupart viennent d'outre-mer et passent des semaines entre le moment où ils sont cultivés et celui où ils arrivent dans les supermarchés, il y a ceux de Séville. »

« En ce qui concerne la production biodynamique, nous prévoyons environ 800 tonnes. La saison commencera un peu plus tard que la saison conventionnelle, en novembre, car il s'agit d'un fruit qui ne peut pas être déverdi. Le marché des fruits Demeter est un marché plus petit. Nos principaux clients sont en Allemagne et dans les pays nordiques, mais avec des prix beaucoup plus élevés. Il faut savoir que lorsque vous achetez une orange Demeter, vous n'achetez pas n'importe quel fruit, vous achetez une histoire. »

Collaboration avec la Fondation Ana Bella
La société basée à Brenes est en train de certifier son empreinte eau et carbone par le biais d'Agrocolor. « Sur le plan énergétique, l'installation de panneaux solaires nous a permis de produire 35 % de l'énergie électrique que nous consommons, ainsi que d'éviter l'émission de 140 t de CO₂ par an, équivalente à la plantation de 280 arbres. »

« Une chose dont nous sommes très fiers est notre collaboration avec la Fondation Ana Bella pour les femmes maltraitées, avec laquelle nous avons un accord pour la réintégration des victimes en risque d'exclusion sociale sur le marché du travail. Nous sommes très heureux, car aujourd'hui nous avons pu détecter et aider des travailleuses qui subissaient une situation d'abus grâce à la Fondation. »

Pour plus d'informations :
Cítricos Andaluces S.A.T.
Ctra. Camino del Bodegón de las Cañas, KM.1
41310 Brenes, Séville 
Tél. : +34955031250
comercial@citransat.com
https://citransat.es


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)