Kobus Bothma - Association Namibienne des producteurs de raisin

Démarrage de la saison du raisin Namibien

Une petite quantité de raisins de table sera emballée la semaine prochaine et à partir de la semaine 46, les gros volumes commenceront à affluer, déclare Kobus Bothma, vice-président de l'Association namibienne des producteurs de raisin (NGGA).

L'association estime la récolte de cette année à 8,6 millions de cartons de 4,5 kg, soit un million de cartons de plus que l'année dernière, où la récolte était nettement moins abondante que prévu.


Vignes dans la vallée d'Aussenkehr en Namibie

« Il y a sans aucun doute assez de raisins accrochés dans les vignes pour répondre à l'estimation de cette année et les raisins ont l'air de très bonne qualité. La saison n'est pas précoce, nous commençons au moment habituel. »

Il note au passage qu'un manque de produits en saison précoce pourrait se faire sentir en Europe car les exportateurs de raisin d'Amérique du Sud privilégient les destinations plus proches en raison des coûts d'expédition astronomiques. « Nous nous attendons à ce qu'il y ait globalement moins de raisin disponible en Europe. Tout le monde va essayer de trouver des marchés de débouché à proximité.»

Qualité supérieure pour les supermarchés africains
L'Europe et le Royaume-Uni représentent toujours les principaux marchés pour les raisins namibiens (et sud-africains). Les premiers raisins sud-africains seront également récoltés la semaine prochaine.

L'Afrique est en plein développement et à un rythme soutenu pour les ce qui est des raisins d'Afrique australe, qui représente entre 5 et 8 % des exportations totales de raisin de table. Kobus observe que les acheteurs africains (souvent pour les supermarchés) ont de plus en plus tendance à préférer les raisins de table affichant des spécifications élevées, ce qui est positif pour l'industrie.

La Namibie ne peut pas exporter de raisin de table vers la Chine. « Nous envoyons en Malaisie, à Singapour. Pas de gros volumes, mais cependant, environ 2 % de nos raisins iront en Extrême-Orient. »

La Namibie fournira également des raisins à l'Afrique du Sud ; le marché est toujours favorable en début de saison, mais il décline aussi très rapidement lorsque l'offre augmente. 

L'élément de coût : le plus grand défi
Le coût reste un facteur déterminant. Gérer l'ensemble de la chaîne, tout en minimisant les coûts autant que possible, est le plus grand challenge pour les producteurs de raisin de table cette saison. 

« Certains signes indiquent que les coûts d'expédition commencent à baisser, mais le port du Cap reste un casse-tête, tout comme les coupures d'électricité récurrentes en Afrique du Sud. »

Les raisins namibiens partent en conteneurs réfrigérés et sont transportés par camion au-delà de la frontière jusqu'au port du Cap, qui est protégé des coupures d'électricité planifiée, mais les entrepôts frigorifiques des environs (s'il n'y a pas de possibilité de décharger au port, par exemple) sont eux soumis aux coupures de courant qui sévissent dans le pays.

Contrairement à l'Afrique du Sud, la Namibie bénéficie d'une alimentation électrique stable, ironiquement en partie basée sur l'importation d'électricité sud-africaine, mais de plus en plus alimentée par le soleil et le vent.

« Le gouvernement namibien a beaucoup investi dans les énergies renouvelables et de nombreux parcs photovoltaïques et éoliens ont été bâtis ces dernières années. »

Pour plus d'informations :
Kobus Bothma
Association namibienne des producteurs de raisin
Tél. : +264 63 297 570
kobus@csnam.co.na 
https://namibiangrapegrowersassociation.com/ 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)