Miguel Barber, de Pomelos MBC : « La superficie consacrée au pomelo en Espagne augmente trop rapidement »

Prix élevés et soutenus pour le pomelo espagnol en raison d'une faible offre sur les marchés

La saison espagnole des pomelos a débuté à la mi-octobre, plus tard que d'habitude et avec une production plus faible, ce qui se traduit par des prix plus élevés et soutenus par rapport à la saison dernière.

Selon les données du Ministère de l'Agriculture, de la Pêche et de l'Alimentation MAPA, la récolte de pomelos pourrait atteindre 75 394 tonnes, soit une réduction de 13,7 % par rapport à la saison dernière et la récolte la plus faible des trois dernières saisons, après les records de production consécutifs atteints lors des deux saisons précédentes.

« Le sentiment est qu'il manque plus de fruits par rapport aux estimations officielles », commente Miguel Barber, directeur de Pomelos MBC, spécialisé dans la production et la commercialisation de pomelos tout au long de l'année avec un volume de plus de 16 millions de kilos. « Nous avons commencé la récolte en semaine 42, plus tard que d'habitude et coïncidant avec un retrait plus prématuré des stocks de l'hémisphère sud par rapport à l'année dernière, ce qui a entraîné une demande plus précoce de pomelos espagnol de la part des chaînes européennes. » 

Miguel Barber souligne que la production diminuera dans tous les pays producteurs de l'arc méditerranéen, comme Israël et la Turquie, « où la baisse de la récolte a été très notable. » En revanche, il souligne que « nous ne remarquons pas la présence du pomelo mexicain, qui a tendance à s'associer à l'Afrique du Sud et nous fait habituellement concurrence en début de saison. » On ne s'attend pas non plus à des volumes élevés en provenance de Floride, où la production a été affectée par l'ouragan Ian. « En raison de cette situation, nous envoyons davantage de volumes en France, où l'on a tendance à importer beaucoup de la Floride ». 

En raison de la sécheresse estivale, les petits calibres sont prédominants, « Ce qui est étrange dans une année où les fruits sont moins disponibles. » Néanmoins, avec une offre moindre, les prix sont plus élevés par rapport au début de la saison précédente et ils se maintiennent, ce qui est une bonne chose pour compenser la hausse des coûts de production. Avec des prix plus élevés, nous ne pouvons pas nous attendre à ce que la demande explose. En fait, il serait bon que cet équilibre puisse être maintenu tout au long de la saison.

Selon les données de la MAPA, les surfaces d'agrumes qui ont le plus augmenté cette année sont celles destinées au citron et au pomelo, plus de 10 %, principalement en Andalousie et dans la Région de Murcie. « Si la superficie consacrée au pomelo augmente autant, c'est parce que, pour l'instant, c'est le plus rentable de tous les agrumes. Mais sa croissance est trop rapide et on prévoit que d'ici 2025, la production de pomelo en Espagne augmentera de 85 %. Nous parlons d'un produit de niche dont la consommation est très stable depuis quelques années maintenant. »

Pour plus d'informations : 
Miguel Barber
Pomelos MBC 
Avinguda de l'Estatut, 5 . P. I. Les Vinyes
46711 Miramar, Valence
Tél. : +34 962 81 91 08
info@pomelosmbc.com 
www.pomelosmbc.es 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)