« Avant la pandémie, la pauvreté alimentaire était un problème majeur en Suède »

Les pays scandinaves face aux effets de l'inflation et des prix de l'énergie

Les consommateurs et les entreprises des pays scandinaves, souvent perçus comme des marchés plus aisés, ressentent également les effets de l'inflation mondiale et de la hausse des prix de l'énergie, qui incitent les gens à acheter des aliments transformés bon marché au détriment des produits frais et bons pour la santé.

Veiller à ce que les consommateurs profitent de ces produits et puissent se les offrir est tellement important qu'une grande entreprise suédoise productrice de fruits et légumes a organisé une réunion stratégique avec Stefan Ingves, le directeur de la banque centrale suédoise, la Sveriges Riksbank, afin de discuter des conséquences du contexte actuel. Le Greenfood Group, l'un des acteurs principaux dans la production de fruits et légumes frais et de salades prédécoupées en Europe du Nord, a ainsi informé directement le gouverneur des défis à relever.


Stefan Ingves, de la banque centrale suédoise Sveriges Riksbank en visite chez Greenfood Photo : Greenfood Group

Dans un communiqué, la société a déclaré : « La hausse des taux d'intérêt, des prix énergétiques et de la pression inflationniste, couplée aux conséquences de l'inflation et de l'augmentation des coûts ont été discutées. Un effet alarmant de l'augmentation du coût de la vie est que les consommateurs ne peuvent pas s'offrir les options plus saines et se tournent vers des aliments transformés moins chers, riches en calories, en sucre et en sel. Cela se traduit sur le long terme par un risque accru de maladies liées à l'alimentation. La consommation d'aliments riches en nutriments, comme les légumes, va de paire avec un bon état de santé et l'épargne de nombreuses maladies courantes liées au mode de vie. »

Confirmant ce point de vue et allant même plus loin, Anne Lunde Dinesen, du National samordnare Stadsmissionens matcentraler, une ONG qui distribue la nourriture aux personnes dans le besoin à travers Stockholm et la Suède : « Même avant la pandémie et la forte inflation, la pauvreté alimentaire était un problème majeur en Suède. Aujourd'hui, 700 000 personnes vivent dans une situation de vulnérabilité financière, ce qui signifie qu'elles doivent privilégier les achats alimentaires et n'acheter que les produits les moins chers. Les centres de Stadsmissionen aident à lutter contre cette pauvreté en acheminant chaque mois environ 250 tonnes de nourriture aux personnes vulnérables. Ce n'est pas une solution à la pauvreté, mais une aide d'urgence. »

Dans les derniers résultats de l'enquête sur les entreprises en Suède publiés cette semaine par la Riksbank, on peut lire : « La situation économique est toujours bonne. Mais les signes indiquant que la demande commence à faiblir se font de plus en plus nombreux. Ces dernières années, la demande a été forte et, associée à des perturbations de la production et de l'approvisionnement et à une pénurie d'intrants importants, ceci a entraîné une hausse rapide des coûts et des prix. Les prix augmentent désormais plus souvent et par paliers plus importants qu'auparavant. Dans les commerces, par exemple, du personnel supplémentaire a été embauché afin d'avoir le temps de modifier les prix à mesure que les coûts augmentent. Il est également devenu difficile de conclure des accords sur les prix pour des livraisons plus tardives, car l'incertitude des coûts est grande. »

Quelques entreprises de la chaîne de distribution des produits frais dans la région scandinave n'ont pas survécu aux confinements et aux fermetures forcées pendant et après la pandémie. Cela a encore contribué à réduire le choix et la disponibilité en matière de choix alimentaires frais et bons pour la santé.

Magnus Nilsson, d'Ewerman AB, l'une des filiales de Greenfood en Suède, a confirmé que les marchés de sa région ne sont pas épargnés par les effets globaux de l'inflation. « Je pense que nous sommes aux prises avec les mêmes défis que le reste de l'Europe. Une inflation élevée, mais avec une monnaie plus faible. Nous devons simplement adapter nos niveaux de coûts aussi vite que possible et traverser cette tempête. »

Pour plus d'informations : 
Magnus Nilsson
EWERMAN AB
Tél. : +46 (0) 42 490 11 01
magnus.nilsson@ewerman.se 
www.ewerman.se 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)