Athol Currie de The Fruit Farm Group

Avocats du KwaZulu-Natal : la saison commencée tardivement se termine

« La plupart des producteurs d'avocats du KwaZulu-Natal terminent leur saison. Malheureusement, la grève portuaire a perturbé la fin de ce que nous espérions être une saison d'exportation prolongée. Les récoltes exceptionnelles en Israël et en Espagne ont retardé le démarrage dans certaines régions fournissant le milieu de saison, ce qui a eu des répercussions sur le KwaZulu-Natal. Dans certaines régions, nous avons commencé avec 6 semaines à 2 mois de retard par rapport à la normale », explique Athol Currie, directeur régional des opérations subtropicales de The Fruit Farm Group en Afrique du Sud.

« Certains producteurs d'avocats vont continuer à récolter jusqu'en décembre. »


Athol Currie, directeur des opérations subtropicales de The Fruit Farm Group (photo de Carina Wessels, Blue North Sustainability).

La combinaison d'une récolte tardive, du planning de fret et des délais de navigation prolongés n'a pas facilité les choses. Il remarque que le prix local de l'avocat a connu une amélioration au cours des dernières semaines.

Les chiffres définitifs des exportations pour la filière sud-africaine de l'avocat se situeront probablement entre 16,5 et 17 millions de colis de 4 kg.

« De nouvelles plantations arrivent à maturité, mais les volumes sont encore inférieurs aux niveaux record de 2018. Avec des volumes plus importants au niveau mondial, on a assisté à une forte augmentation d'avocats atterrissant sur le marché européen », déclare Athol, observant que cette saison est la plus difficile dont il se souvienne depuis 1998.


Vue sur la ferme Waterford à Richmond, dans la région du KwaZulu-Natal, où les pesticides n'ont pas été pulvérisés depuis huit ans (photo fournie par TFFGSA)

Le dollar s'aligne sur l'euro
« L'augmentation des coûts d'acheminement des fruits vers le marché, y compris les coûts des intrants agricoles, est préoccupante. Nous constatons des augmentations spectaculaires des prix des engrais et des produits chimiques, ainsi que des coûts du carburant et du transport vers les hangars de conditionnement, les centres de distribution et les ports. Les prix d'emballage connaissent également une forte augmentation. Et bien que nous obtenions des prix de vente en euros à peu près similaires à ceux des cinq ou six dernières années, la hausse des coûts a sérieusement affecté le prix de production pour de nombreux cultivateurs. »

« La puissance du dollar américain par rapport à l'euro et l'affaiblissement du rand constituent une anomalie que nous n'avons jamais vraiment vue auparavant - tous nos frais de transport sont en dollars. Un dollar très fort par rapport à l'euro créé une tempête qui affecte encore davantage le résultats chez les producteurs. »

Réduire les coûts incite à réduire les intrants chimiques
Du côté positif, Athol aime à penser que le secteur se trouve à au bas de la courbe pour mieux remonter, un tournant stratégique.

« Je ne pense pas que nous reviendrons au niveau d'avant, et nous devrons nous adapter à une nouvelle normalité. En surveillant nos coûts ; en opérant de façon intelligente afin d'économiser au niveau production. Tout cela doit commencer dans nos vergers. »

Des coûts d'intrants relativement faibles
« Les avocats n'attirent que faiblement les parasites et la culture se prête naturellement à une approche plus naturelle. Comme les avocats ne mûrissent pas sur l'arbre et ont une teneur en sucre extrêmement faible, ils ne sont pas attrayants pour les insectes ravageurs suceurs et piqueurs. »

Dans la ferme Waterford de The Fruit Farm Group à Richmond, dans la région du KwaZulu-Natal, les pesticides n'ont plus été pulvérisés depuis huit ans, et on a accepté que les interrangs du verger puissent avoir l'air un peu négligés, au fur et à mesure de la croissance de leurs arbres soigneusement sélectionnés.

Des essais sont actuellement en cours pour intégrer des herbivores comme les bovins et les moutons dans les vergers de l'exploitation, ce qui permettra de réduire la dépendance aux engrais et aux intrants chimiques.

« Les producteurs d'avocats adoptent ici une approche plus holistique de l'agriculture. »

Etude de cas sur la gestion de l'eau à la ferme Waterford de la TFFGSA, compilée par Blue North Sustainability.

Pour plus d'informations : 
Athol Currie
The Fruit Farm Group - Afrique du Sud
Tél. : +27 33 212 1264
athol@tffgsa.co.za 
https://www.thefruitfarmgroup.com/en/countries/south-africa/ 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)