Christophe Artero, FDA International :

« Le taux de fret peut aujourd’hui être destructeur de commerce »

FDA International est une société de négoce international qui a dans un premier temps commercialisé et exporté des fruits et légumes français à travers le monde, principalement en Asie du Sud-est et au Moyen-Orient. Aujourd’hui, la société a élargi son sourcing a des produits européens et a entrepris de se développer à l’export sur le continent américain. « FDA a été créée en 2008 dans le but de développer l’exportation maritime. Nous traitons ainsi trois gammes de produits bien définies : les pommes de France principalement sur l’Asie, le Moyen-Orient, l’Amérique Centrale et l’Amérique du Sud. Notre deuxième activité concerne l’exportation maritime de bulbes (échalote, échalion, oignon et ail) principalement destinés aux Etats-Unis et au Canada et enfin une troisième activité développée il y a quelques années sur le kiwi », précise Christophe Artero, Directeur Général de la société FDA International.


Christophe Artero et Pascale Prezelin de FDA International au Fruit Attraction 2022

Développement sur le continent américain : un tournant stratégique
Plusieurs raisons ont poussé l’entreprise à prendre un tournant stratégique en développant ses activités sur le continent américain : « Tout d’abord, nos exportations en volumes de pommes étaient en diminution sur l’Asie avec la concurrence européenne, chinoise et sud-africaine. Nous avons alors décidé de nous recentrer sur le Moyen-Orient. Puis en 2018, nous avons choisi d’élargir notre champ d’activité avec le continent américain. Un choix plutôt judicieux lorsque l’on regarde comment le marché du Moyen-Orient a évolué ces dernières années. Cette zone est devenue très concurrentielle avec l’arrivée de l’Iran, la Turquie, l’Asie et les autres pays européens notamment de l’Est. Puis, nous nous sommes également tournés vers l’Amérique Centrale et du Sud car ce sont des pays consommateurs de fruits et que la pression de la concurrence se ressent légèrement moins ».

Un dynamisme freiné par des taux de fret déraisonnables
Malheureusement, ce dynamisme intéressant que l’entreprise avait initié depuis 4 ans sur le continent américain a été freiné par l’augmentation draconienne du taux de fret : « De manière générale, il y a eu une augmentation du taux de fret au niveau mondial. Mais sur le continent américain, il a été exponentiel avec des prix multipliés par 4. Pendant le Covid-19, les compagnies maritimes ont réduit la disponibilité des containers, étant donné que beaucoup d’activités ont été à l’arrêt. Lors de la reprise qui a été soudaine, les capacités de ces compagnies ont été insuffisantes face à une demande élevée, et les prix n’ont pas arrêté d’augmenter jusqu’à atteindre des niveaux complétement déraisonnables. Les compagnies maritimes ont vendu leur fret au plus offrant et les exportations de l’Europe vers le continent américain ont alors beaucoup souffert. Aujourd’hui, le taux de fret de la Chine vers l’Amérique est revenu à des prix normaux d’avant Covid. Mais l’Europe pâti encore de taux déraisonnables, qui n’ont malheureusement pas diminué malgré ce qui avait été annoncé. Ce qui nous freine énormément dans nos programmes de vente. Depuis peu cela dit, les taux de fret des Pays-Bas ont été réduits. Mais ils restent les mêmes en France, pour les produits en provenance du port du Havre ».

Participation au salon Global Produce and Floral Show aux Etats-Unis
Malgré ces difficultés liées au fret, FDA International continue de vouloir développer son activité sur le continent américain : « Nous avons exposé la semaine dernière nos produits au salon Global Produce and Floral Show qui se déroule aux Etats-Unis. C’est toujours très intéressant de participer à ce salon américain car nous revenons souvent avec des idées nouvelles en termes de marketing et de communication. On sent par ailleurs un réel intérêt des Américains pour nos produits, qui viennent dans un premier temps nous rencontrer par curiosité. C’est un marché qui est plus difficile à pénétrer car peut-être plus fidèle. Les pays d’Amérique du Sud sont par ailleurs en croissance et sont de plus en plus consommateurs de kiwis et de pommes. Tous ne sont pas producteurs et pourtant, ils ont une véritable culture du fruit. Alors, une fois que le Chili et le Brésil ont fini leur production, ils sont obligés d’importer d’Europe. Et puis, la logistique étant restée à des niveaux de prix très élevés, cela leur coûte très cher de faire descendre la marchandise des Etats-Unis. C’est là où nous avons également en tant qu’exportateur européen notre carte à jouer ».

« Ces dernières années ont mis en évidence un fait très important : quel que soit le produit, la logistique peut être déterminante et impacter fortement le commerce, ce qui n’était pas autant le cas avant. Désormais, l’augmentation du taux de fret est un critère à prendre clairement en considération. S’il est trop élevé, il peut être destructeur de commerce et faire fermer des frontières et un taux bas peut les ouvrir et créer des opportunités. Ce point-là, on ne l’avait pas intégré avant ». 

Pour plus d’informations :
Christophe Artero - Directeur Général
FDA International
29 Av. du Moulin Marcille
49130 Les Ponts-de-Cé, France
Tél. : +33 2 41 96 66 55
Cell. : +33 6 77 39 91 62
http://www.fda-international.com 
christophe.artero@fda-international.fr 


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)