Aart Blom, de FruitPartners Blom :

« La Pologne plante de plus en plus de poires »

Les ventes européennes de pommes et de poires ne sont pas au beau fixe. « Les ventes de pommes sont particulièrement lentes. Dans le cadre de promotions, elles se vendent bien, mais tout le reste est encore à la traîne », observe le négociant néerlandais Aart Blom de Fruitpartners Blom. « Je m'attends à ce que l'inflation affecte favorablement les ventes de pommes et de poires. Les gens sont généralement plus enclins à acheter des fruits « de base » que des produits de luxe, mais les ventes ne sont pas folles non plus. »

« Le marché de la poire se redresse en ce moment malgré tout. Les prix aux enchères ont également augmenté ces dernières semaines, mais ils diffèrent sensiblement selon les calibres. Les calibres 55-65 se vendent autour de 0,60 €, les plus gros entre 0,80 et 0,90 €. Mais, si l'on ajoute les frais de réfrigération des fruits non triés, on ne gagne presque rien. Au cours des dernières années, il est devenu crucial d'avoir un bon programme de vente au détail. En dehors de cela, c’est de plus en plus délicat », explique Aart.

« La Belgique, en particulier, a longtemps eu beaucoup de petites poires. Il fallait d'abord les écouler, ce qui a exercé une pression sur le marché pendant un certain temps. Aujourd'hui, la plupart de ces poires ont disparu du marché. Les ventes de poires Comice ont été bonnes dès le début. Elles étaient déjà vendues à l'Espagne alors qu'elles étaient en train d’être cueillies ».

« La demande de Lukassen ne fait que commencer et elle était très calme jusqu'à la semaine dernière. Les ventes de Conférence ont été raisonnablement bonnes. Cela reste une question d'offre et de demande. Tant que les pays d'Europe du Sud, notamment, auront beaucoup de poires à vendre, il restera difficile d'augmenter les prix », poursuit Aart.

« Nous exportons la plupart de nos poires. Ce qui nous inquiète, c’est que la Pologne en plante de plus en plus. On dit toujours que leur climat rend cela difficile, mais les gelées extrêmes sont de moins en moins menaçantes, ce qui fait que cette culture réussit de plus en plus. Les années précédentes, la Pologne achetait encore nos poires ; désormais, ce n'est presque jamais le cas. »

Les prix vont-ils remonter ? « Si cela arrive, il faudra que ce soit maintenant, en novembre. Au mois de décembre, à l'approche des fêtes, il n'y a généralement peu de mouvement sur le marché des pommes et des poires. De nouvelles mesures sont généralement prises en janvier. D’habitude, je peux évaluer comment le marché va évoluer, mais c'est difficile à estimer cette année. Heureusement, nos fruits ont une bonne saveur, une bonne qualité et tant les pommes que les poires sont riches en sucre. Cela ne peut donc pas être la raison de la situation actuelle. Mais nous devons nous demander comment les pommes Elstar résisteront au stockage et si nous pourrons les offrir toute l'année après l'été chaud et sec », conclut Aart.

Pour plus d'informations :
Fruit Partners Blom
Hooiweg 16
4158 Le Deil - Pays Bas
Tél. : +31 (0)345-651311
aart@fruitpartnersblom.nl   
www.fruitpartnersblom.nl  


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)