Amgad Nessem, d'Elteriak Farms

Rendements et défis au rendez-vous pour la saison des agrumes égyptiens

Voilà qui confirme les nouvelles précédentes : les producteurs d'agrumes égyptiens sont nombreux à célébrer une qualité de récolte exceptionnelle cette année. Selon Amgad Nessem, directeur des exportations d'Elteriak Farms « La récolte est caractérisée par une très bonne qualité et une abondance de fruits de calibre moyen. En ce qui concerne les oranges Navel, par exemple, nous n'avons pas énormément de gros fruits, comme c'était le cas la saison dernière. Les calibres moyens sont particulièrement appréciés en Europe, en Inde, au Bangladesh et à Singapour. » La concurrence entre les producteurs égyptiens sur ces marchés sera féroce, selon  Amgad, puisque les marchés russe et biélorusse ne sont pas accessibles.

Outre la Russie, grand consommateur d'oranges égyptiennes, le Royaume-Uni est une autre destination traditionnelle pour ces agrumes, mais les ventes sur ce marché devraient être à la baisse en raison de l'inflation générale. « C'est pourquoi nous espérons vendre nos produits par le biais de la plateforme néerlandaise, et accéder à la France, à la Belgique et à l'Allemagne via Rotterdam. Cela signifie déléguer beaucoup de pouvoir à nos clients européens, et nous nous attendons à une forte pression de leur part pour nous faire réduire les prix. Pour de multiples raisons, la saison est exceptionnelle : nous sommes confrontés à des difficultés importantes sur le marché mondial. Nous espérons être en mesure de relever ces défis. »

Entre autres, la forte augmentation des coûts de l'énergie en Europe qui se répercute sur les prix des intrants importés, la cire et les coûts d'emballage. « Pour donner un exemple, le prix du colis de 15 kg a augmenté de 60 à 70 %. À cela s'ajoute la dépréciation de la livre égyptienne, qui a perdu 40 % de sa valeur par rapport au dollar américain au cours des deux dernières semaines, ce qui aggrave encore la note. » Selon Amgad, cela ne se traduira pas automatiquement par une hausse des prix des agrumes égyptiens, car la dévaluation de la livre aura également un effet inverse. Tout cela ajoute encore aux challenges auxquels sont confrontés les producteurs égyptiens, qui doivent doser et maintenir les prix.

Elteriak Farms vise aujourd'hui sérieusement les marchés d'Amérique latine, comme le Brésil, le Mexique et l'Argentine, en plus du Canada, qui sont des débouchés intéressants pour les agrumes égyptiens. Amgad dit avoir rencontré un bon nombre d'importateurs de ces pays, qui ont exprimé leur préférence pour les produits égyptiens comparés aux produits espagnols notamment, surtout pour les oranges Valencia. « C'est une excellente occasion pour les importateurs de ces pays et les exportateurs égyptiens d'établir des partenariats et de maintenir la stabilité des prix, car peu de producteurs égyptiens atteignent ces marchés. Le seul inconvénient est le long délai d'expédition, un problème qui s'atténue : le délai d'expédition a été réduit de 45 à 22 jours entre l'Égypte et Montréal. Une activité en augmentation entraînera certainement la création de nouvelles lignes maritimes qui réduiront encore le temps de transit. »

Elteriak Farms a une stratégie basée sur un marketing intense, avec une présence dans toutes les foires internationales. Cette stratégie a nécessité d'énormes investissements : la société exploite actuellement 6 300 ha, contre 2 100 ha il y a quelques années, et prépare une expansion de 2 100 ha supplémentaires pour la prochaine saison, le tout sur les terres les plus fertiles de Haute-Égypte, avec une diversification de produits et une production abondante.

Rien que pour les oranges, c'est une expansion de 420 ha cette saison pour la société qui augmentent également en avocats, mangues et dattes Megdool chaque année. L'entreprise a investi dans la production de l'énergie dont elle a besoin grâce à une ferme de panneaux solaires de fabrication allemande, en plus d'une vingtaine de centrales solaires réparties sur la carte, anticipant les problèmes dont souffrent actuellement ses principaux concurrents en Espagne.

Car oui, le seul « vrai concurrent » de l'Egypte - selon Amgad, est bien l'Espagne. « Nous observons que la production d'agrumes en Espagne a été affectée par une récente sécheresse et un problème énergétique lié à la crise politique en Europe de l'Est. Nous ne sommes pas touchés par ces problèmes, car nous avons des sources d'énergie stables, notamment le gaz, et une abondance d'eau grâce à la crue du Nil. Néanmoins, nous investissons massivement pour éviter les problèmes que nos homologues espagnols ont rencontrés. »

« Elteriak Farms fait partie d'un groupe qui produit des pièces mécaniques, des équipements d'irrigation et des systèmes de chauffage et de climatisation, assurant ainsi la stabilité opérationnelle face à des aléas de plus en plus imprévisibles. »

Pour plus d'informations : 
Amgad Nessem
Elteriak Farms
Tél. : +201 207 976 920
amgad.nessem@elteriakfarms.com 
www.elteriakfarms.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)