Maroc : la sécheresse persistante ralentit la saison de la Nadorcott

Le Maroc manque d'eau. De nombreuses cultures, dont les Nadorcotts, souffrent de la sécheresse, mais les producteurs restent confiants dans la solidité de la filière.

Pour Youssef Maaouni, producteur et exportateur de Nadorcott à Agafay/Marrakesh « Cette saison, les volumes seront inférieurs aux prévisions en raison de la sécheresse persistante et du chergui (vent chaud et sec dans le sud du Maroc). L'eau des fosses n'est pas suffisante pour toutes nos surfaces. Certains producteurs ont réussi à absorber le coup sans grosses baisses de volume, mais d'autres ont été contraints d'irriguer une partie seulement de leur surface, certains laissant jusqu'à deux tiers en état de survie. »

La situation a touché toutes les régions du pays, en particulier la région de Marrakech, qui abrite les Nadorcotts. Le forage des puits n'est pas sans inconvénients. « Si je n'ai pas été confronté à ce problème, certains ont dû faire face à un certain niveau de salinité de l'eau des fosses. »

Dans le contexte de l'inflation mondiale, une baisse de l'approvisionnement en eau se double d'une augmentation spectaculaire des coûts de production. « Par exemple, le prix des engrais a augmenté cette année de 3 à 18 MAD le kg. Les prix du fret ont baissé ces derniers mois, mais ils ne sont pas revenus à leur niveau d'avant la pandémie. Cela pourrait se traduire par une augmentation des prix. Nous aurons plus de visibilité sur les prix dans les prochains jours ». 

La production marocaine est confrontée à une concurrence féroce de l'Egypte. « Notre situation géographique proche de la Russie est un avantage pour les producteurs égyptiens, mais en plus, le transport est subventionné par le gouvernement égyptien et l'eau est presque gratuite. Il est probablement vrai de dire que nous sommes confrontés à une concurrence déloyale. » L'autre concurrent du Maroc, l'Espagne, est confronté à une période de sécheresse et à des conditions similaires à celles du Maroc.

Malgré le sombre tableau de cette saison, Maaouni - qui a déjà reçu des commandes pour l'ensemble de sa production - reste confiant : « L'industrie de la Nadorcott au Maroc reste solide. Nous avons une qualité extraordinaire, grâce à une bonne exposition au soleil. Le rendement des Nadorcotts marocaines est optimal et peut atteindre jusqu'à 60-100 tonnes par hectare. »

« La qualité de la Nadorcott marocaine dépend de la technicité des producteurs, notamment du choix des porte-greffes ; et de toutes les régions, Agafay est la plus prisée et le foyer originel de la variété. Il ne faut pas oublier que la Nadorcott marocaine est un succès mondial. »

Pour plus d'informations : 
Youssef Maaouni
Domaines Maaouni
Tél. : +212661231934
youssefmaaouni@gmail.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)