Les volumes de Nadorcott chutent au Maroc en raison de la sécheresse persistante

La sécheresse persistante au Maroc a gravement affecté la production de Nadorcott, la variété phare de mandarine marocaine. Les producteurs de la région de Houara, près d'Agadir, ont signalé une forte baisse des volumes.

Taoufik Benribague, directeur d'exploitation dans la région d'Agadir, a déclaré : « J'estime que la baisse du volume de Nadorcott cette saison est d'au moins 60 % à Houara. »

Selon Benribague, la rareté des pluies et le manque d'eau dans les nappes ont tout simplement obligé les producteurs à abandonner une grande partie de leur culture pour en sauver le reste. De plus, l'eau des nappes a une salinité qui augmente avec la proximité de la culture à la mer, ce qui est le cas des plantations situées près d'Agadir.

Le manque de ressources en eau s'accompagne d'une forte augmentation des coûts, ce qui ajoute aux difficultés de la filière Nadorcott. Selon Benribague, le prix du fret est encore deux fois plus élevé qu'avant la pandémie. Et le prix des engrais a triplé.

La Russie est un client important pour Nadorcott, et la crise en Europe de l'Est ajoute d'énormes difficultés logistiques aux producteurs marocains.

Toutefois, Benribague affirme que les autres producteurs marocains de Nadorcott se portent bien, notamment dans la région d'Aoulouz, et qu'ils ont réussi à contenir les problèmes liés à la pénurie d'eau.

Pour plus d'informations : 
Taoufik Benribague
Société Krarma
benribague.taoufiq@gmail.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)