Le groupe espagnol-français-italien-portugais Pommes et Poires réuni à Bolzano

L'augmentation des coûts et le projet de règlement sur l'utilisation des produits phytosanitaires discutés

Jusqu'en septembre de cette année, les exportations espagnoles de pommes se sont élevées à 76 863 tonnes pour une valeur de 62,4 millions d'euros et les importations à 117 183 tonnes pour une valeur de 90,4 millions d'euros.

Quant aux poires, les exportations au cours des neuf premiers mois de 2022 ont atteint 68 998 tonnes pour une valeur de 56 millions d'euros, tandis que les importations ont totalisé 41 472 tonnes pour une valeur de 39,5 millions d'euros, selon les données du Département des Douanes et Accises de l'Agence fiscale, traitées par la FEPEX.

Avec la France, l'Italie et le Portugal, l'Espagne fait partie du Groupe de Contact poire et pomme, composé de représentants du secteur des quatre pays et de fonctionnaires des administrations respectives, qui s'est réuni vendredi dernier à Bolzano, en Italie, lors d'une réunion au cours de laquelle ont été abordés certains des principaux problèmes qui préoccupent le secteur.

Lors de la réunion, on a constaté le fort impact que l'augmentation de tous les coûts de production a sur toutes les exploitations agricoles de l'UE. En Espagne, en mars dernier, le Comité des Fruits à Pépins de la FEPEX a évalué l'augmentation de 40 % des coûts de production de la pomme en raison de l'augmentation des coûts de la main-d'œuvre et, surtout, de l'augmentation du prix de l'énergie qui a eu un impact sur le processus de manipulation, l'achat d'emballages, la conservation et le transport, augmentant les coûts tant sur le terrain que dans les usines de transformation des fruits et légumes.

Le Groupe de Contact a également abordé l'un des problèmes qui préoccupent les producteurs de fruits à pépins en Europe et le secteur européen des fruits et légumes en général, à savoir la proposition de règlement sur l'utilisation durable des produits phytosanitaires, présentée par la Commission européenne en juin dernier.

La proposition de règlement prévoit une réduction de 50 % de l'utilisation des pesticides d'ici 2030 et une réduction de 20 % de l'utilisation des engrais, sans évaluation exhaustive des conséquences sur le tissu productif communautaire, souligne la FEPEX.

 

Source : fepex.es


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)