Mûres et framboises : des fruits qui traversent bien la crise

Il existe des catégories de produits qui ne connaissent pas de baisse de commandes ou de consommation, malgré le contexte actuel d'incertitude et de crise économique internationale. L'une d'entre elles est celle des petits fruits. Alberto De Vincenzis, directeur commercial de l'organisation de producteurs Terre della Luce située dans la région de Basilicate en Italie, nous en parle. La nouvelle saison a débuté il y a environ un mois.


Les produits de l'OP Terre della Luce 

« Depuis mi-octobre, nous récoltons des mûres et des framboises et la demande a été constante malgré la disponibilité de produits provenant d'autres pays méditerranéens et d'Amérique latine. Nos marchés cibles sont le Latium, la Lombardie et la Vénétie, mais nos fruits partent aussi vers l'étranger, grâce à certains clients de Vérone, auxquels se réfèrent plusieurs opérateurs européens. Nos produits sont très appréciés pour leur qualité, leur propreté et leur fraîcheur. En Italie, le marché des petits fruits est encore un marché de niche qui s'adresse aux consommateurs ayant la capacité de dépenser plus que la moyenne ou étant très soucieux de leur santé, contrairement aux pays d'Europe du Nord où le marché des petits fruits est bien établi, avec une tendance à la croissance exponentielle dans les prochaines années. »


Alberto De Vincenzis

Une nouveauté pour l'année prochaine sous la marque OP Terre della Luce est la myrtilles, avec une culture de 2,5 hectares. Les plants qui seront plantés à la fin de l'année, afin de pouvoir garantir aux clients une offre complète de petits fruits. « La myrtille, poursuit De Vincenzis, est une baie qui a une longue vie commerciale et dont la demande est à la hausse. Nous, producteurs, devons faire face à une importante production en provenance d'Espagne, du Maroc et surtout des pays d'Amérique latine. Pour concurrencer ces pays, qui doivent supporter des coûts de transport élevés, nous devons proposer un produit sain et de qualité pendant les mois d'hiver, lorsque la demande en Europe est forte et que les prix sont plus rentables.


La culture des myrtilles à venir

De son côté, Giuseppe Santarcangelo, agronome et responsable de la production, fait le point sur le calendrier des récoltes et les techniques de gestion culturale : « Pour nos deux cultures actuelles, nous effectuons des repiquages échelonnés, afin d'avoir une fenêtre de récolte plus large. Toutes les plantes, qui sont gérées hors sol, sont réparties en parcelles d'un demi-hectare. Si pour les mûres nous ne pouvons offrir un produit que sur environ six mois de l'année, pour les framboises, en revanche, nous sommes en mesure de produire d'octobre à juin, sans trou de récolte. »

La tendance météorologique semble avoir aidé, pour les baies. « Les températures élevées d'octobre et de novembre nous ont permis de récolter une grande quantité de fruits, qui ont été expédiés en toute sérénité sur les marchés, sans aucun problème d'excédent », reprend l'agronome.

« Les applications chimiques ne sont effectuées que dans les 10 jours qui suivent le repiquage, pour assurer un meilleur contrôle des pathogènes fongiques. Ensuite, nous passons à la défense des plantes par la lutte biologique contre les principaux phytophages. Des insectes utiles sont lâchés et des techniques de culture respectueuses de l'environnement sont mises en place, ce qui nous permet d'obtenir un produit sans résidu. »

Pour plus d'informations :
O.P. Terre della Luce Soc. Coop. Agricola
Tél. : +39 8351852977
info@terredellaluce.it 
www.terredellaluce.it 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)