Vincent Guerin, ANPP

Un réel engouement pour la poire origine France malgré la baisse du pouvoir d’achat

Si la poire française a pu se faire désirer lors de la précédente campagne à cause d’une récolte fortement impactée par le gel, cette année les volumes – plutôt au rendez-vous – ont même été revus à la hausse : « Nous avons révisé nos prévisions de fruits. Nous nous attendions à 137 000 tonnes de récolte et aujourd’hui nous sommes à 147 000 T », rapporte Vincent Guerin de l’ANPP. Un delta principalement dû aux poires d’été telles que la William dont la récolte aura finalement été meilleure que prévu. « Pour ce qui est de la qualité les calibres ont été plutôt modérés sans être non plus très petits. Tout comme la pomme, le fort taux d’ensoleillement de cet été a eu comme conséquences un taux de sucre élevé et donc une qualité gustative très satisfaisante ».

A l’instar des pommiculteurs, les producteurs de poires sont eux aussi fortement impactés par la hausse des coûts de production. « Toutes les stations fruitières sont concernées par l’augmentation des coûts de l’énergie, ce qui rend cette année difficilement comparable aux années précédentes ».

Une campagne de poire qui se déroule sereinement
Bien que le constat soit le même que dans les autres filières à savoir, une augmentation des coûts de production qui se heurte à une baisse du pouvoir d’achat, l’offre de poires françaises reste insuffisante par rapport à la demande du marché : « La campagne se déroule assez sereinement. En termes de prix, nous n’atteignons évidemment pas les records de l’an passé qui rappelons-le, était caractérisé par une très petite récolte. Les niveaux de prix se situent plutôt entre ceux des deux dernières saisons. Mais la demande est pour l’instant suffisante, ce qui fait que l’on atteint un certain équilibre de marché, même si l’on doit compléter notre offre française avec des poires d’importation. Nous travaillons d’ailleurs beaucoup à surveiller les tentations de francisation des poires étrangères sur le marché français. Ce qui prouve là-encore qu’il y a une demande en poire française qui est encore au-dessus de l’offre. On observe donc jusqu’à présent une préférence des consommateurs pour les pommes et poires locale, et nous espérons que la très bonne qualité gustative de cette saison nous permettra de conserver nos consommateurs. Comme l’offre de la campagne précédente avait été très limitée, nous espérons également retrouver cette année tous nos consommateurs ».

L’arrivée de nouvelles variétés pour dynamiser la consommation
Si la France est encore loin de l’autosuffisance en poires, la production a tout de même légèrement tendance à augmenter ces dernières années : « On observe un regain d’intérêt des producteurs qui ont procédé à des nouvelles plantations. On voit également de nouvelles variétés de poires comme la Fred ou la Q-Tee qui commencent à avoir une petite visibilité sur le marché. Ce qui est aussi un élément qui peut permettre de soutenir la consommation. Car apporter de la nouveauté dans le rayon et élargir la gamme de poires existante peut être source de dynamisme et moteur de consommation ».

Pour plus d’informations :
Vincent Guérin
Association Nationale Pommes Poires
7 rue Biscornet - 75012 PARIS
Tél. : +33 (0) 1 53 10 27 80
Fax : +33 (0)1 53 10 27 88
v.guerin@pommespoires.fr    
contact@lapomme.org  
www.lapomme.org    


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)