La saison 2022-2023 des agrumes israëliens devrait être difficile avec une baisse des volumes

La récolte d'agrumes 2022-2023, actuellement en cours en Israël, devrait être plus faible en raison des problèmes logistiques qui entravent les affaires et contribueront à une nouvelle année « difficile ».

Selon Yonatan Meron, directeur des exportations de Granot Fresh : « Bien que nous ayons eu une légère réduction des coûts logistiques pour atténuer leur impact, les taux de fret maritime n'ont pas suffisamment diminué pour les conteneurs frigorifiques. Le poids des agrumes dans les conteneurs est faible, ce qui exacerbe le problème. Dans le domaine du fret maritime, chaque centime compte. Les agrumes sont un produit de base, dont le prix est peu élevé. La saison risque d'être de nouveau très difficile pour nos producteurs ».

Maintenant que les premières semaines de la saison sont passées, une image plus claire de ce qui se passe sur les marchés clés indique une réduction de la demande. Notamment sur des marchés autrefois fiables comme la Chine et le Japon.

« Nous sommes sur le point de clore notre variété Sweetie. Heureusement, nous avons terminé la cueillette et l'emballage juste avant le début des pluies, ce qui est préférable. Auparavant, nos principaux marchés étaient l'Extrême-Orient et le Japon et nous avons également eu de bonnes années avec une demande croissante de la Chine. Mais celle-ci s'est réduite de plus en plus, la Chine n'en prenant pratiquement plus et le Japon diminuant également en volume. Nous comptons donc désormais beaucoup sur les exportations vers la Russie et l'Amérique du Nord, qui ont augmenté ces dernières années et ont été une bonne solution pour nous.

« Mais les problèmes de logistique restent un énorme fardeau pour nous. Le transport vers la Russie est compliqué et beaucoup plus cher depuis février dernier. Bien que les prix sur le marché russe soient corrects, les coûts supplémentaires rapportent beaucoup moins à nos producteurs que les années précédentes. En dehors de cela, nous vendons un peu en Europe de l'Est, mais ce n'est pas un grand marché pour les Sweeties. Ces dernières années, Israël a exporté 13 000 tonnes de Sweeties par an. Cette année, nous avons eu de meilleurs rendements, mais certains producteurs sont allés directement vers l'industrie du jus, donc je ne sais pas encore comment les chiffres vont s’additionner ». 

Il ajoute que selon les producteurs de pomelos rouges, le rendement sera inférieur de 20 % à celui de la saison dernière. L'exportation totale de Sunrise d'Israël en 2021-2022 s’élevait à 43 000 tonnes. En ce qui concerne les Mineola, Yonatan indique qu'Israël s'attend à ce que les volumes exportés soient plus faibles. Ce qui fait sens étant donné que seuls un peu plus de 3 000 tonnes avaient été expédiées la saison dernière.

Il réfléchit aux défis de la saison passée et à la manière dont ils diffèrent de ceux du début de la saison actuelle. « La Sunrise a connu une saison très difficile l'année dernière. Les coûts du fret maritime pour l'Europe étaient plus élevés que les années précédentes et le marché global était difficile. Il est particulièrement difficile pour nous de rivaliser avec les prix plus bas des autres origines. En Chine, en plus des coûts de transport élevés, nous avons eu des temps de transit longs et des retards sur ce marché. Il y a eu des problèmes liés au Coronavirus avec des fruits coincés et conservés beaucoup plus longtemps sur les marchés. Cette saison a commencé de manière plus encourageante avec des prix élevés en Europe. Ceux qui ont chargé les fruits ont pu profiter de ces bons prix. Les rendements ont été raisonnables et nous nous attendons à un bien meilleur marché en Chine cette saison ».

Pour les mandarines Orri, qui est le produit phare développé par l'industrie israélienne des agrumes, 72 000 tonnes en ont été exportées en 2021-2022. « L'estimation pour la saison à venir est un peu plus élevée. Celle-ci démarre dans un mois, nous attendons de voir comment elle va se dérouler. La saison dernière a été une catastrophe, après deux bonnes saisons. Nous allons envoyer les Orri principalement en France. Nous exportons également vers le Canada et les États-Unis, qui sont de bons marchés pour nos petits et gros calibres. Nous attendons une amélioration du marché, qui d’ailleurs semble se profiler, car il y a moins de mandarines d'autres origines en concurrence ». 

Pour plus d'informations :
Yonatan Meron
Granot Fresh
Tél. : +972 52 6808805  
yonatanm@granotfresh.com    
www.granotfresh.com    


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)