Raphaël Martinez à propos de la campagne 2023

Séminaire de l’AOP Pêche et Abricots de France : « Nous allons devoir nous adapter aux sollicitations des distributeurs »

L’AOP Pêches et Abricots de France a dressé un bilan de la campagne 2022 et se « prépare » pour la suivante. C’était l’objet du séminaire interne de deux jours qui s’est déroulé la semaine dernière à Avignon et qui a réuni plus de 80 personnes. « C’est une bonne chose de l’avoir organisé maintenant car on voit bien que la crise économique impacte et continuera d’impacter notre filière dans les semaines et mois à venir. Donc la saison 2023 doit être préparée en tenant compte de cette situation. C’est dans cette optique que nous souhaitions échanger pour analyser la manière dont la filière pourrait être touchée et quels sont les leviers qu’il est possible de mettre en place », indique Raphaël Martinez directeur AOP Pêches et Abricots de France.


Parmi les invités appelés à témoigner durant le séminaire : Alexis Gegouy, directeur général d’Interfel, Pierre Venteau, directeur de l’ANPP, Stéphanie Prat, directrice de la FNPFruits, Hervé Lecharpentier, directeur des Maraîchers Français et Damien Chapoulart responsable sourcing fruit chez Andros. Le Cerfrance Gard était également présent et a communiqué des éléments sur les augmentations de coûts de revient 2022 et les perspectives 2023.

Les coûts de revient : l’enjeu principal de la prochaine campagne 
« Nous avons voulu axer sur les sujets les plus importants pour l’année prochaine. Et la partie économique prend le dessus. Donc nous allons devoir répondre aux sollicitations des distributeurs qui tournent fortement autour du prix, sans éliminer tout le reste ! », prévient Raphael Martinez, faisant référence aux préoccupations environnementales et à la qualité des produits. Car l’AOP Pêches et Abricots de France constate pour la campagne 2022 une augmentation continue des parts de marchés pour les produits d’entrée de gamme. « La modernité des vergers comme le respect de l’environnement sont des critères également pris en compte, et il faudra trouver l’astuce pour répondre à ces deux préoccupations. Nous devons être capables de proposer des prix adaptés à la situation des consommateurs. » 

« Coordonner les connaissances »
Conclusion de cette journée d’échanges, l’AOP « fait un travail sur la connaissance du coût de revient, pour pouvoir les maîtriser sur tel ou tel segment de marché. Nous devons coordonner cette connaissance, à travers un échange entre les entreprises, pour pouvoir fluidifier le marché et ainsi mettre en place des prix au-dessus de ce coût de revient. » Un coût de revient qui reste la préoccupation principale des producteurs, alors que la pression des distributeurs est de plus en plus forte. 

Pour plus d’informations :
Raphaël Martinez
AOP Pêches et Abricots de France
Tél. +33 (0)6 09 98 38 09
direction@aop-pechesabricots-france.com    


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)