Certains producteurs détruisent une partie de leur production

Demande en berne pour les framboises marocaines

La récession en Europe a perturbé le comportement des consommateurs et a jeté une  ombre sur l'industrie des fruits rouges au Maroc. Avec 95 % des framboises marocaines exportées vers l'Europe, la saison des framboises a été confrontée à une demande en berne.

Bennani Amine, président de l'association marocaine des producteurs de fruits rouge a déclaré : « La saison des framboises a commencé en octobre à un rythme effréné. Bien que la superficie ait augmenté cette année et soit passée à 4 500 hectares par rapport à l'année précédente, la saison s'annonce mauvaise. »

En raison de l'absence de demande, le produit du premier cycle de cette saison est accueilli par un prix aux stations d'emballage inférieur au coût de production.

« Nous ne sommes pas rassurés sur les prix. Il y aura une baisse des volumes dans le deuxième cycle de la saison. Nous n'avons pas d'autre choix que d'assumer les pertes ». Certains producteurs ont dû abandonner leurs cultures, voire détruire une partie de leur production pour « limiter les dégâts ». La baisse des volumes serait d'au moins15 %.

La situation exige des producteurs marocains « d'encaisser le coup, d'en tirer les leçons et de prendre les bonnes décisions pour la prochaine saison », affirme M. Bennani. Pour limiter la dépendance de la filière vis-à-vis de l'Europe, l'association marocaine des producteurs de fruits rouges a approché des clients potentiels, la Chine, avec le soutien de l'office national de sécurité sanitaire des aliments (ONSSA). « L'industrie frappe à toutes les portes », a déclaré M. Bennani.

Les producteurs attendent avec impatience la fin de la crise en Europe de l'Est et la stabilisation de l'inflation mondiale. « L'industrie est encore prometteuse et a la capacité et le potentiel de redémarrer après les turbulences de la situation actuelle. Nous offrons un panel des mêmes variétés que l'Europe, avec des livraisons dans un délai très court. Nos normes d'exportation sont stables et nos lois protègent la propriété intellectuelle des variétés brevetées. »

Les producteurs de fruits rouges ont encore de l'espoir dans d'autres produits, comme les fraises et les myrtilles, dont la saison démarre lentement.

Pour plus d'informations : 
Bennani Amine
Moroccan Association of Soft Fruit Producers
Tél. : +212661243424 
phytoloukkos@gmail.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)