Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)

Comme nous donnons la possibilité de consulter nos articles gratuitement, nous comptons sur les revenus de nos bannières publicitaires. Merci donc de désactiver votre bloqueur de publicités et de réactualiser la page pour pouvoir poursuivre votre visite sur ce site.

Cliquez ici pour savoir comment désactiver votre bloqueur de publicité.

Sign up for our daily Newsletter and stay up to date with all the latest news!

S'abonner I am already a subscriber
María Dolores Pelegrín, de Apemar :

« Les ventes de pomelos continuent de stagner alors que les ventes de citron reprennent à l'approche de Noël »

Les ventes de pomelos stagnent depuis la mi-novembre, tandis que la demande de citron est repartie à la hausse à l'approche des festivités de Noël.

« Début octobre, les marchés étaient vides de fruits en provenance d'Afrique du Sud et il n'y avait toujours pas d'approvisionnement en provenance de Turquie et d'Israël, ce qui laissait au pomelo espagnol une fenêtre d'environ trois semaines pendant laquelle les ventes étaient dynamiques.

« À partir de la mi-novembre, les ventes ont commencé à baisser, et cela a été particulièrement difficile dans les pays d'Europe de l'Est en raison de l'entrée de gros volumes de pomelos en provenance de Turquie, avec qui il est très difficile de rivaliser sur les prix. Aujourd'hui, les ventes stagnent et il est difficile de mettre de gros volumes sur le marché car, en plus, les prix sont plus élevés en raison de la baisse de l'offre et de l'augmentation des coûts de production », ajoute-t-elle.

Selon le directeur commercial de cette entreprise de Murcia, on estime que la production de pomelos est inférieure d'environ 25 % à celle de la saison dernière. Comme il y a moins de fruits sur les arbres, les pomelos sont plus gros que d'habitude et il y a une abondance de tailles 2 et 3. « Tous les marchés ne veulent pas de gros calibres, comme en Italie et en Espagne, où ils préfèrent les pomelos de calibre moyen. En tout état de cause, nous nous attendons à ce que les ventes reprennent dès le mois de janvier », souligne María Dolores Pelegrín.

Le pomelo est, avec le citron, l'agrume qui a le plus augmenté en termes de surface cette année par rapport à l'année dernière. « On cultive beaucoup de pomelos, notamment des pomelos biologiques, ce que je trouve curieux étant donné que le marché est si petit ». 

Entre-temps, la demande de citrons est de nouveau en hausse depuis le début du mois de décembre. « Le mois de novembre a été assez calme par rapport à l'année dernière. Il semble que pendant les semaines du Black Friday, les gens ont tendance à dépenser plus d'argent pour d'autres produits. Aujourd'hui, nous constatons à nouveau une augmentation des ventes juste avant Noël, notamment en France. Nous remplissons également à nouveau davantage de conteneurs à destination du Canada. »

Pour plus d'informations :
María Dolores Pelegrín
FRUTAS APEMAR, S.L. 
Cell : +34 609656551
Tél. : +34 968 379 490
mdolores@apemar.com
www.apemar.com 

Date de publication: