Jan van Bergeijk, Plusberries

« Les ventes de framboises sont un peu en retard par rapport aux autres années »

Dans la région espagnole de Huelva, où l'on cultive les fruits rouges, la saison des fraises est sur le point de commencer, les premières myrtilles sont encore loin et la saison des framboises dure depuis plusieurs semaines. Le Néerlandais Jan van Bergeijk, responsable commercial des framboises au sein du groupe Plusberries, fait le point.


Jan van Bergeijk (deuxième à gauche) entouré de l'équipe « framboise » de Plusberries

« La saison de la framboise espagnole se déroule assez bien pour l'instant. L'offre sur le marché est raisonnable et il semble que la demande soit un peu plus faible que les autres années », explique Bergeijk. Il attribue de toute façon la baisse de la demande à la situation économique. « Tout le monde ressent les effets de la récession et il est certain que les petits fruits sont moins indispensables que les pommes de terre ou les oignons par exemple. Personnellement, je pense que la différence entre les prix obtenus par le producteur et les prix pratiqués dans les supermarchés est trop élevée dans certains cas, et empêche de vendre de plus gros volumes. »

« Les rendements ont été bons jusqu'à présent et la culture se déroule comme prévu, mais il y a eu un peu trop de framboises sur le marché. En novembre, les prix ont subi une pression considérable. À partir de la mi-décembre, le marché s'est légèrement redressé et on attend maintenant de voir ce que fera le marché avec la nouvelle année. Si les températures baissent un peu et que les productions diminuent, je m'attends à ce que les ventes soient légèrement plus faciles », déclare Bergeijk. Et à la question de savoir si l'Espagne peut encore bénéficier des surfaces éclairées réduites dans le nord-ouest de l'Europe ? « Nous devrions alors commencer à le remarquer dès maintenant et dans les mois à venir ». 

En Espagne et au Portugal, Bergeijk indique que la superficie consacrée aux framboises est restée pratiquement la même cette saison, bien que la culture marocaine ait connu une forte augmentation ces dernières années. « Mais pour la saison prochaine, je ne m'attends pas à ce qu'il y ait beaucoup plus de production au Maroc. En raison de retards à la frontière avec l'Europe, il y a eu pas mal de problèmes. On parle toujours d'un petit fruit, qui reste un produit vulnérable. »

Pour plus d'informations :
Frutas Remolino
Jan van Bergeijk
Tél. : +34 609 01 66 54
raspberry@plusberries.com 
www.plusberries.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)