« Personne ne s'attendait à voir autant de monde à un événement qui a été préparé durant les fêtes de Noël »

Soutien massif au rassemblement de Madrid pour la défense de l'aqueduc Tage-Segura

Plus d'une centaine d'autocars venus d'Alicante, Murcia et Almeria se sont rendus à Madrid pour participer à la manifestation en défense de l'aqueduc Tage-Segura, qui a débuté à 10 heures sur la Plaza de San Juan de la Cruz, siège du ministère de la Transition écologique et du Défi démographique, selon le Círculo por el Agua et le Sindicato Central de Regantes del Acueducto Tajo-Segura (Union centrale des irrigants de l'aqueduc Tage-Segura), organisateurs de la manifestation.

« La réponse à cette manifestation a été formidable », s'exclame Fernando P. Gómez, directeur de Proexport. « Personne ne s'attendait à voir autant de monde à Madrid pour un événement qui a été préparé durant les fêtes de Noël. Les agriculteurs, les travailleurs agricoles, les organisations de producteurs, les syndicats et les partis politiques de différentes couleurs ont unanimement demandé la démission immédiate de la ministre Teresa Ribera si celle-ci ne rectifie pas l'augmentation des débits écologiques proposée par le plan du bassin du Tage, une mesure idéologique et politique, sans fondement technique ou environnemental crédible, qui vise à réduire les débits de 105 hm³ au niveau du transit Tage-Segura. »


Les manifestants appellent à la démission de la ministre Teresa Ribera si sa proposition n'est pas rectifiée. 

« Le soutien du secteur est écrasant, non seulement en raison de la foule qui s'est rendue à Madrid, envahissant les rues, mais aussi en raison de la fermeture massive des entreprises du secteur à Almeria, Murcie et Alicante afin que tous leurs agriculteurs puissent se rendre dans la capitale », déclare le directeur de Proexport.

« #Respectetdignitépourlacampagne Que tout le monde sache la vérité sur la campagne ‼️ Voilà pourquoi nous sommes à Madrid, afin que soit entendue la voix de ceux qui chaque jour se sacrifient pour produire les meilleurs fruits et légumes du monde »

La proposition du ministère d'augmenter les débits écologiques dans le nouveau plan hydrologique du Tage entraînera une réduction du transfert d'eau de 105 millions de mètres cubes vers le Segura (78 millions de mètres cubes de moins pour l'irrigation que la moyenne actuelle et 27 millions de mètres cubes de moins pour l'approvisionnement) et ce, dans une zone en déficit hydrique. « Cela causera des dommages importants aux cultures de fruits et légumes de l'Arc méditerranéen. En effet, les régions touchées par l'aqueduc représentent 71 % des exportations nationales de légumes et 25 % des exportations de fruits », explique la Fepex.

Pour l'organisation, la disponibilité de l'eau à un volume et à un prix acceptables est une variable déterminante pour l'avenir de la production et de l'exportation de fruits et légumes dans toutes les zones de culture, et en particulier à Alicante, Murcie et Almeria. D'autre part, il n'existe actuellement aucune alternative à la réduction du volume des ressources en eau disponibles par le transfert d'eau. Le prix de l'eau dessalée coûte actuellement aux agriculteurs plus de 1,40 euro par mètre cube, soit encore plus que l'eau à usage domestique.

« Si cette proposition est approuvée, on estime que 27 314 hectares de terres irrigables seraient perdus, que plus de 15 000 licenciements directs et indirects auraient lieu et que la perte estimée en termes de valeur foncière serait de 5 692 millions d'euros. Il ne fait aucun doute que l'agriculture moderne et durable du sud-est de l'Espagne paiera le prix de cette politique idéologique relative à l'eau, mettant en péril l'avenir de son développement social et économique », conclut Fernando P. Gómez, directeur de Proexport, qui prévoit « d'autres manifestations ».

Les dirigeants de la Fepex (le président, Jorge F. Brotóns Campillo, et le directeur général, José María Pozancos) ont assisté au rassemblement ; ainsi que les associations les plus touchées par la réduction du transfert d'eau : Proexport, l'association des producteurs-exportateurs de fruits et légumes de la région de Murcie ; Apoexpa, l'association des exportateurs de fruits, de raisins de table et autres produits agricoles ; Fexphal, la fédération provinciale des producteurs de fruits et légumes d'Alicante ; et Coexphal, l'association des organisations de producteurs de fruits et légumes d'Almeria.

En dépit de la situation, les mèmes Internet qui circulent sur les réseaux sociaux du secteur ne manquent pas :


Traduction de l'illustration :
- Pedro, si nous laissons Murcie et Alicante sans eau, les écologistes applaudir ont-ils ?
- Ne vous inquiétez pas, Teresa Ribera les a sous contrôle. Pas comme ces agriculteurs qui savent seulement travailler.
- Bien dit !


- Pedro, si je crie « Vive l'Espagne », est-ce que tu t'occupes de l'aqueduc et des agriculteurs de Murcie, Alicante et Almeria ?
- Pourquoi pas... Tiens mon verre ! 
- Et comment !


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)