Marché mondial : l'avocat

Le marché mondial de l'avocat est en pleine évolution, avec l'arrivée aux Pays-Bas de grandes quantités de fruits en provenance de pays tels que le Pérou, l'Afrique du Sud, le Kenya, la Tanzanie et la Colombie. La qualité des avocats kényans s'est considérablement améliorée, dépassant l'Afrique du Sud en termes de volume. Au Royaume-Uni, les achats d'avocats restent stables malgré la crise du coût de la vie, les arrivages en provenance du Pérou et de l'Afrique du Sud sont en augmentation après la fin de la saison des approvisionnements en provenance d'Espagne, d'Israël et du Chili. La France est confrontée à un déficit de l'offre, ce qui entraîne une hausse des prix des avocats, tandis que l'Italie doit faire face à une montée en flèche des prix en raison d'une offre insuffisante d'avocats Hass. En Afrique du Sud, les prix des avocats ont diminué à cause d'une offre excédentaire sur le marché. Mais les prix européens restent bons en raison des problèmes logistiques du Pérou et des inondations qui affectent leurs expéditions. La consommation d'avocats en Chine est en plein essor, tandis que le marché nord-américain devrait rester abondant tout au long de l'année, le Mexique se concentrant entièrement sur le marché américain.

Pays-Bas : gros volumes d'avocats à venir
« Sur le marché des avocats, les perspectives ne sont pas très favorables pour les prochains mois », déclare un importateur néerlandais. Avec les approvisionnements attendus d'Afrique du Sud, du Pérou, du Kenya, de Tanzanie et de Colombie, d'importants volumes devraient arriver. Personnellement, j'attends beaucoup des avocats kényans dans les années à venir. Par le passé, le Kenya était un peu le mouton noir des pays producteurs d'avocats, mais grâce à des contrôles gouvernementaux stricts, la qualité s'est considérablement améliorée et le pays a maintenant dépassé l'Afrique du Sud en termes de volume.

Belgique : la popularité de l'avocat ne se dément pas
L'offre d'avocats péruviens est censée ramener une certaine stabilité sur le marché, explique un importateur belge. « En raison des récoltes décevantes en Espagne et au Maroc, le marché avait besoin d'urgence d'une offre péruvienne pour répondre à la demande. Après tout, les volumes qui nous parviennent sont importants. Nous avons craint pendant un certain temps que les volumes soient quelque peu décevants en raison des troubles dans le pays, mais heureusement cela est demeuré relativement minime. »

Du côté de la demande, l'avocat reste toujours aussi populaire. « Pendant les fêtes de fin d'année, les ventes ont été un peu décevantes. Suite à l'inflation, les consommateurs ont préféré opter pour des produits moins chers, mais maintenant que nous approchons du printemps, l'avocat réapparaît de plus en plus dans le panier d'achat. Néanmoins, les prix restent assez élevés en raison d'une offre quelque peu limitée. Il faudra attendre de voir comment la situation évoluera à l'avenir, à mesure que d'autres pays d'origine se désengageront. Mais je pense que l'offre africaine permettra d'absorber cette situation. »

Allemagne : situation variée sur le marché allemand de l'avocat
Ces derniers mois, le marché a été très tendu, marqué par des qualités différentes et des disponibilités restreintes.

La saison marocaine a été caractérisée par des qualités et des calibres adéquates, alors que les avocats espagnols ont eu beaucoup de mal à mûrir cette année, mais les disponibilités ont été satisfaisantes.

Actuellement, la campagne du Pérou commence, comme prévu, avec de très bonnes qualités. L'évolution des volumes d'exportation vers les marchés européens n'est pas encore claire.

Les marchandises en provenance d'autres régions d'outre-mer ont été difficiles à manipuler et à mûrir cette année, en raison de problèmes de germination et de calibrage.

Royaume-Uni : les achats d'avocats restent stables malgré la crise du coût de la vie
Les livraisons d'avocats d'Espagne, d'Israël et du Chili sur le marché britannique sont en fin de saison tandis que les arrivages en provenance du Pérou et d'Afrique du Sud commencent à augmenter.

Les volumes en provenance d'Espagne ont été plus faibles cette saison, tout comme la taille des fruits. Les quantités en provenance d'Espagne ont diminué de 30 à 40 %. Cela s'explique par une récolte abondante et une clôture tardive de la saison précédente, entraînant une floraison tardive. De plus, les volumes ont été entravés par la sécheresse et les restrictions d'eau au cours des mois d'été. Un mélange de différentes origines a permis de répondre à la demande des détaillants.

Les avocats des premiers producteurs sud-africains commencent à arriver au Royaume-Uni, tout comme ceux du Pérou. La semaine dernière, le cyclone Yaku a déferlé sur le pays, provoquant de fortes pluies, des inondations, des glissements de terrain et d'autres dommages aux infrastructures. L'Afrique du Sud a également connu des problèmes avec le cyclone Freddy qui a provoqué de fortes pluies dans les régions de culture.

Le Pérou se remettra de ces perturbations et les volumes devraient augmenter cette saison, en raison principalement des nouvelles plantations. Les volumes supplémentaires seront destinés à différents marchés dans le monde, dont environ 7 % de plus pour l'Europe. L'Afrique du Sud a estimé à 18 millions le nombre de cartons d'exportation de 4 kg pour cette saison.

Les chiffres de Kantar Worldpanel montrent qu'au cours des 12 semaines se terminant le 19 février de cette année, la valeur au détail des avocats a augmenté de 6,6 % au Royaume-Uni. Les avocats mûrs ont bien résisté, une partie de l'augmentation étant probablement due à l'inflation des prix.

La crise du coût de la vie ne semble pas avoir affecté la demande au Royaume-Uni. Bien que les avocats soient considérés comme un produit de luxe, les volumes de vente sont restés stables.

France : le déficit fait grimper les prix des avocats
À la croisée des hémisphères, la campagne des avocats d'origine méditerranéenne touche à sa fin. Une campagne qui, dans un contexte de production déficitaire, aura été relativement bien orientée en termes de prix et de flux de vente. En effet, toutes les productions d'hiver ont été déficitaires cette saison, à l'exception de la Colombie et du Mexique qui n'ont pas réussi à combler le manque de production de l'Espagne et d'Israël.

L'offre continue de diminuer avec l'arrivée des derniers fruits méditerranéens de la saison. Le marché français en termine avec les origines méditerranéennes alors que le Pérou prend le relais encore une fois. De très gros volumes sont attendus, principalement de début mai à fin août (entre les semaines 19 et 35). Une production totale de 70 000 tonnes de plus que l'année dernière est attendue, ainsi qu'une exportation vers l'Europe de 22 000 tonnes de plus (7 %). Mais comme le marché américain risque d'être difficile cette année en raison d'une production importante au Mexique, il est probable que ce chiffre soit revu à la hausse. En attendant, et dans ce contexte de déficit d'offre, le marché s'annonce bon et à la hausse pour les deux/trois semaines à venir.

Cependant, passé cette période de transition, le risque subsiste d'un marché demeurant élevé face à une accumulation des disponibilités en début de saison. C'est en raison d'un déficit de l'offre que le marché a augmenté, et non en raison d'une hausse de la consommation. Le risque est que les prix restent élevés alors que le début de la saison péruvienne arrive avec des volumes croissants. Dans ce cas, le produit deviendrait peu attractif pour le consommateur : il serait cher et typique d'un fruit de début de saison n'ayant pas atteint sa maturité optimale. D'autre part, une conjoncture attrayante suscite également l'intérêt de certains exportateurs, quelle que soit la qualité de leurs produits. Cela entraînerait un ralentissement de la consommation. Or, dans ce cas, il y a un risque d'effondrement du marché.

Face à l'augmentation des volumes de production du Pérou, mais aussi du Kenya, de la Colombie et de l'Afrique du Sud, le succès de la prochaine campagne dépendra de la consommation. Sachant que le Pérou a fait une très mauvaise saison l'année dernière, les exportateurs misent cette année sur le fait que les distributeurs assureront l'animation ou la promotion du produit tout au long de l'été. Cependant, la question risque d'être récurrente dans un contexte où la production mondiale ne cesse d'augmenter d'année en année, face à un marché focalisé sur les Etats-Unis et l'Europe.

Italie : offre insuffisante de Hass et flambée des prix
De la semaine 11 à la semaine 12, le commerce des avocats a été bouleversé, selon un grossiste du nord de l'Italie. « Pour la variété Hass, la situation s'est aggravée : le produit manipulé est encore plus rare et les prix montent en flèche. La marchandise péruvienne arrive par intermittence et se vend pratiquement avant même d'être arrivée. Les volumes en provenance du Maroc sont minimes, car comme pour l'origine israélienne, la saison touche à sa fin. L'Espagne a également des volumes limités de la variété Lamb Hass avec des prix élevés. Le prix d'achat du produit espagnol peut atteindre 16,00 €. »

« En ce qui concerne l'avocat à peau verte, nous pouvons dire qu'à partir de la semaine prochaine, des volumes plus importants devraient être enregistrés et que les prix d'achat pourraient encore baisser. Le prix actuel de la variété Fuerte est de 10,50-11,00 € par rapport au niveau beaucoup plus élevé de la semaine dernière. À partir de la mi-avril, des volumes en provenance du Kenya et de l'Afrique du Sud sont attendus. »

Espagne : une campagne marquée par des petits calibres et des prix élevés
La campagne espagnole de l'avocat se termine dans le sud, tandis qu'elle commence dans la région de Valence, une zone plus tardive avec des quantités plus limitées, bien qu'elle gagne en importance cette année. La saison se terminera plus tôt que prévu en raison de la baisse significative de la production. L'abondance des petits calibres et les prix élevés à l'origine en raison de l'offre limitée auront caractérisé la campagne. Compte tenu de la baisse de l'offre espagnole, les avocats de Colombie et d'Israël ont bénéficié d'une plus grande marge de manœuvre. Les fruits nationaux ont été suffisants pour couvrir les programmes des clients qui les préfèrent et aucun fruit supplémentaire n'a été mis en vente sur le marché libre.

L'Espagne vient de commencer à commercialiser les premiers avocats du Pérou, dont on estime que la récolte a augmenté de 10 à 15 % par rapport à l'année dernière. Au cours des derniers mois, les prix des avocats espagnols ont été assez élevés, ce qui a entraîné un ralentissement de la demande. Les exportateurs s'attendent donc à une transition en douceur vers la saison péruvienne, en espérant qu'avec la hausse des températures, la consommation reprendra à l'approche de Pâques.

Les expéditions en provenance du Pérou ont connu quelques problèmes logistiques en raison des fortes pluies, mais il faut espérer que ces difficultés seront bientôt résolues et qu'une fois que les routes d'accès aux ports pourront à nouveau être utilisées, aucun chevauchement ne se produira entre les plantations de début et de milieu de saison, compte tenu du fait qu'une production plus élevée est attendue cette année.

Israël : la production israélienne d'avocats en baisse de 42 % par rapport à l'année dernière
Alors qu'il reste environ quatre semaines avant la fin de la saison 2022-2023 de l'avocat en Israël, une baisse d'environ 42 % a été enregistrée avec une estimation de 70 000 tonnes jusqu'à présent, contre plus de 100 000 tonnes à la même époque l'année dernière. Un exportateur de premier plan a déclaré que la saison était difficile, car il n'avait pas assez de fruits pour répondre à toutes les demandes de ses clients. Le calibrage a également été un peu plus faible que la moyenne, à certains moments de la saison. Ce phénomène s'explique par un temps plus froid pendant la floraison au printemps précédant la saison actuelle. Les producteurs et les exportateurs israéliens sont au moins soulagés que la baisse du shekel par rapport au dollar et à l'euro ait permis de compenser la baisse des volumes.

Afrique du Sud : saison difficile pour les avocats sud-africains
Les prix des avocats sur le marché intérieur sont « catastrophiques », déclare un négociant, qui note que la récente fermeture du pays et les jours fériés ont réduit la fréquentation du marché. Les premiers avocats à peau verte ont été exportés au cours de la semaine 11, de même que les premiers Hass.

On compte actuellement 60 000 cartons de 4 kg sur le marché de Johannesburg, « des milliers et des milliers de sacs et de boîtes », déclare un négociant. Pour les Hass, les prix des sacs de 15 kg varient entre 80 R (4 €) et 100 R (5 €), et une boîte de Hass entre 60 R (3 €) et 80 R (4 €). Les prix des Fuerte sont généralement plus élevés en Afrique du Sud : un sac de 15 kg coûte environ 100 rands (5 €).

Le prix moyen par kg a baissé à 11 rands (0,55 €) par kg et à 14,78 rands (0,74 €) pour les avocats de classe 1, l'offre étant actuellement supérieure à la demande sur le marché. Les variétés Hass précoces et immatures ont connu des problèmes en raison des pluies abondantes. Les fruits mettent plus de temps à arriver à maturité, mais il faut espérer que la production reprendra dans les semaines à venir.

Le négociant fait remarquer qu'il y a « trop » de sacs d'avocats sur les marchés, peut-être en raison du coût des cartons. « Les coûts des cartons sont énormes », déclare un exportateur. « La demande est plus forte pour les cartons de 10 kg de Hass que pour les sacs. » Les cartons sont coûteux à emballer et permettent d'obtenir des prix tout juste rentables, affirme un gérant d'entrepôt.

Il y a une prime pour les gros fruits, mais on trouve beaucoup de petites tailles, comme c'est le cas dans d'autres pays.

Les prix en Europe semblent encore très bons, note un exportateur, les problèmes logistiques et les inondations au Pérou entravant leurs expéditions. Au cours de la semaine prochaine, d'importantes cargaisons sont attendues de sorte que les perspectives sont favorables à ce stade, déclare un exportateur.

Les avocats Greenskin sont destinés, notamment, à la Russie. Cependant, comme les assureurs ne couvrent pas les expéditions russes depuis le début de la guerre, certains exportateurs préfèrent renoncer à cette destination. D'autres exportent principalement vers l'Europe de l'Est.

Les difficultés rencontrées par le Pérou pourraient laisser plus de place à l'Afrique du Sud en début de saison.

Chine : la consommation d'avocats est en plein essor
La consommation d'avocats en Chine est en plein essor. Ces dernières années, le pays a importé des quantités croissantes d'avocats, en particulier du Mexique, de la Nouvelle-Zélande, du Chili et du Pérou, afin de répondre à la demande florissante du marché chinois pour ce fruit. Les avocats kényans et tanzaniens ont récemment obtenu l'accès au marché chinois. Selon le ministère chinois des affaires africaines, le Kenya prévoit d'approvisionner le marché chinois avec un total de 20 000 tonnes métriques d'avocats en 2023. S'il parvient à réaliser cet exploit, il occupera une position considérable sur le marché. La première cargaison de la saison est arrivée au début du mois de mars. Le Kenya, la Tanzanie et, à l'avenir, l'Afrique du Sud, sont parfaitement positionnés pour combler les lacunes actuelles dans l'approvisionnement en avocats de la Chine par les marchés existants.

La Chine cultive ses propres avocats. Bien que les avocats ne soient pas originaires de Chine, le pays s'est efforcé ces dernières années de développer sa propre industrie dans ce domaine. Certaines provinces chinoises, comme le Yunnan et le Guangxi, ont activement encouragé la culture et la production d'avocats. Des projets sont également en cours dans les provinces de Guangdong, Yunnan, Sichuan et Fujian. « La saison de production nationale d'avocats s'étend de la mi-octobre à la fin mars. Nous avons maintenant développé des variétés précoces que nous lancerons plus tôt à l'avenir », explique un producteur d'avocats du Yunnan : « Actuellement, la culture des avocats est en hausse au Yunnan. De plus en plus d'entreprises se lancent dans la plantation. Au niveau international, on reproche à la plantation d'avocats de nécessiter beaucoup d'eau et de nuire à l'environnement. Mais le Yunnan bénéficie de précipitations abondantes. Et même si les précipitations étaient insuffisantes, les rivières avoisinantes suffiraient à fournir de l'eau. Les feuilles tombées des avocats sont également bénéfiques pour l'environnement. Par conséquent, la plantation d'avocats dans le Yunnan est une bonne chose pour l'environnement. »

Amérique du Nord : une offre abondante d'avocats
Les volumes d'avocats en Amérique du Nord sont actuellement plus importants que l'année dernière à la même époque. Ils devraient le rester jusqu'à la fin de l'année. Cette situation est le résultat de la convergence des productions des différents pays d'origine. Le Mexique, la Californie, le Pérou et la Colombie devraient disposer d'une bonne offre. À l'heure actuelle, le marché américain est dominé par les fruits mexicains d'excellente facture. Au Mexique, l'État de Jalisco s'est vu accorder l'accès au marché américain l'année dernière. Depuis, chaque trimestre, de nouveaux vergers obtiennent la certification nécessaire pour expédier leurs produits sur le marché américain. « De ce fait, Jalisco devrait expédier 25 à 30 % de volume d'avocats en plus vers les États-Unis cette année par rapport à 2022  », déclare un expéditeur.

Bientôt, les productions de la Colombie et de la République dominicaine viendront également contribuer à l'approvisionnement des États-Unis. La récolte californienne est pour l'instant retardée en raison des récentes pluies qui se sont abattues sur l'État. « Lorsque les pluies se seront calmées, on s'attend à une augmentation de la production californienne, qui passera à 6-8 millions de livres par semaine d'ici la fin avril », indique un autre producteur-expéditeur. En outre, la grande disponibilité des fruits mexicains contribue à retarder l'entrée de la Californie sur le marché.

La production colombienne d'avocats reprendra en mai. Des avocats seront expédiés vers l'Amérique du Nord chaque semaine jusqu'à la fin de l'année civile.

Dans l'ensemble, l'abondance de l'offre devrait se traduire par de nombreuses possibilités de promotion, en particulier pour les formats de 48 oct. et plus. Les prix sont inférieurs de 30 à 40 % à ceux de l'année dernière, mais ils pourraient augmenter en avril-mai lorsque des fruits de bonne qualité arriveront de Californie et du Mexique.

Mexique : les exportations sont entièrement axées sur le marché américain
Le Mexique est maintenant en pleine saison des avocats sur ses principales zones de production, en particulier le Michoacan, qui représente plus de 90 % de la production mexicaine totale. Pour l'instant, les exportations se concentrent entièrement sur le marché américain, la plus grande destination des avocats mexicains, où environ 24 000 tonnes sont expédiées chaque semaine. Le Pérou a commencé sa saison il y a quelques semaines, mais ce n'est qu'en avril que les volumes commenceront à représenter une concurrence notable pour les exportateurs mexicains sur le marché américain. L'année dernière, le Pérou a envoyé des volumes plus importants aux Etats-Unis étant donné que le marché européen n'était pas favorable. On s'attend donc à ce que les exportateurs péruviens visent davantage le marché américain cette année encore. L'économie américaine est touchée par l'inflation, mais selon un exportateur mexicain, la demande d'avocats n'est pas affectée en raison des prix relativement bas qui ont permis de maintenir la consommation. Une certaine incertitude a régné après le Super Bowl, où la demande a été excessivement élevée, mais jusqu'à présent, elle s'est maintenue à des niveaux satisfaisants.

Guatemala : accès au marché américain en préparation
Le Guatemala a terminé sa saison d'exportation d'avocats avec une demande et des ventes satisfaisantes en Europe et au Royaume-Uni au début du mois. Les exportations guatémaltèques d'avocats se concentrent sur l'Europe et l'Amérique centrale, car le pays n'a toujours pas accès au marché américain, beaucoup plus proche. Le ministère guatémaltèque de l'agriculture et l'USDA travaillent sur le protocole permettant aux avocats guatémaltèques d'accéder au marché américain d'ici un an ou deux, a indiqué un producteur. Le pays compte moins de 6 000 hectares d'avocatiers plantés, dont beaucoup se situent entre 1 200 et 2 000 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Colombie : l'industrie colombienne de l'avocat en plein développement
La Colombie est en train de terminer en mars la saison principale de production et d'exportation de ses avocats. Bien qu'elle soit un fournisseur tout au long de l'année, la saison secondaire, d'avril à septembre, voit les volumes d'avocats Hass disponibles diminuer légèrement par rapport aux mois de pointe d'octobre à mars. L'industrie colombienne de l'avocat se développe rapidement grâce à l'accès au marché américain. À ce jour, plus de 300 vergers colombiens sont certifiés pour expédier des produits aux États-Unis à partir de 17 régions de culture. L'accès aux ports de l'Atlantique et du Pacifique est aisé, ce qui permet de livrer rapidement des produits frais sur les côtes est et ouest des États-Unis.

Australie : l'avocat australien accède au marché indien
La saison australienne de l'avocat est passée à la variété Shepard, pour les mois de février à mai, qui est la variété dominante pour cette période de l'année, bien qu'elle ne représente que 20 % de la production. Selon le Horticulture Statistics Handbook, récemment publié par Hort Innovation, la valeur de la production a baissé de 26 % (à 363,8 millions de dollars), malgré une augmentation de 56 % du volume (à 122 197 tonnes) pour l'année qui s'est achevée en juin 2022. Les volumes d'exportation ont augmenté de manière significative, passant de 3 155 tonnes l'année précédente à 11 611 tonnes, et la valeur des exportations a également augmenté, passant de 22 millions de dollars à 52 millions de dollars.

Les avocats Hass australiens viennent également d'obtenir l'accès au marché indien il y a deux semaines, bien que l'approbation finale dépende du succès de dix expéditions d'essai... Un représentant de l'industrie considère que l'accès de l'Australie au marché indien a « changé la donne » pour l'industrie. Il déclare : « Nous reconnaissons que l'approbation finale du protocole dépendra de la réussite de dix expéditions d'essai, et nous sommes très confiants dans notre capacité à y parvenir. Le gouvernement australien a travaillé très dur et en étroite collaboration avec le secteur pour parvenir à un protocole commercialement viable et réalisable que tous les producteurs australiens d'avocats Hass pourront utiliser. Nous pensons qu'il y a de grandes opportunités pour les avocats australiens en Inde et que c'est un marché avec un énorme potentiel de croissance. L'accord d'accès au marché de l'avocat Hass conclu par le gouvernement australien avec l'Inde est étayé par un investissement de 3 millions de dollars dans la recherche visant à soutenir l'exportation de ce fruit. »

Cet investissement a été considéré comme un « changement de donne » pour les exportateurs. « Nous pensons qu'il y a de grandes opportunités pour les avocats australiens en Inde. C'est un marché avec un énorme potentiel de croissance. »

« L'Inde est un marché à croissance rapide pour les avocats et ne fait que débuter son histoire d'amour avec ce produit. Nous sommes ravis d'apporter nos avocats Hass de qualité supérieure aux consommateurs indiens. Ce nouvel accès au marché est une excellente occasion pour nous de développer nos activités d'exportation et de renforcer nos relations avec les consommateurs indiens. Nous sommes impatients de construire une relation durable avec nos clients indiens », a déclaré un exportateur.

Dans le même temps, la Nouvelle-Zélande se prépare à accueillir le 10e Congrès mondial de l'avocat à Auckland, en Nouvelle-Zélande, du 2 au 5 avril 2023. Il comprendra un programme académique de trois jours avec des conférenciers internationaux et des journées régionales sur le terrain. Au cours de l'année 2021-22, 50 837 tonnes d'avocats ont été produites sur un total de 4 350 hectares d'avocatiers (3 914 000 plateaux ont été exportés tout au long de l'année). Mais les choses n'ont pas été faciles pour les producteurs d'avocats en Nouvelle-Zélande, avec des inondations en janvier dans certaines régions de l'île du Nord, suivies du cyclone Gabrielle qui a endommagé des centaines d'hectares de cultures horticoles, y compris les avocats. Les arbres et les vergers ont subi des dégâts considérables.


Date de publication:
© /



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)

Comme nous donnons la possibilité de consulter nos articles gratuitement, nous comptons sur les revenus de nos bannières publicitaires. Merci donc de désactiver votre bloqueur de publicités et de réactualiser la page pour pouvoir poursuivre votre visite sur ce site.

Cliquez ici pour savoir comment désactiver votre bloqueur de publicité.