Sous-ensemble de caractères spéciaux plus

Annonces

Jan van Bergeijk, de Plusberries :

Fruits rouges : « La pénurie d'eau frappe durement la filière espagnole »

« Normalement, nous récoltons les premières framboises en Espagne à la mi-septembre. Aujourd'hui, nous sommes presque un mois plus tard », explique Jan van Bergeijk. Le Néerlandais est responsable commercialement des framboises au sein du groupe Plusberries à Huelva. Il espère juste que la pluie arrivera bientôt. « Cela devient vraiment urgent maintenant, nous voulons planter des fraisiers, mais le manque d'eau se fait vraiment sentir. »

« L'été indien va persister. Des températures plus basses et une humidité plus élevée seraient bénéfiques pour la culture. À partir de cette année, nous réduirons de 50 % la consommation d'eau à Huelva. Cela entraînera inévitablement une baisse des productions. Je m'attends à ce que de nombreux producteurs déterreront certaines de leurs plantes vers le mois de mars, lorsque les fraises sont les moins chères, si beaucoup d'eau est nécessaire. »


Jan van Bergeijk à Fruit Attraction

« Je prévois la même chose avec les framboises. Normalement, elles sont taillées en janvier, mais je m'attends à ce que les producteurs ne le fassent pas cette année, car sinon ils n'auront pas assez d'eau disponible en avril et mai pour tout entretenir. Avec les myrtilles, vous avez cette option, vous devriez donc la laisser tranquille », poursuit van Bergeijk.

« Dans l'ensemble, ce sera un hiver trépidant pour l'Europe du Sud, car le Portugal a les mêmes problèmes. S'il ne pleut pas, nous aurons une pénurie de fruits rouges. Il a également fait extrêmement chaud au Maroc et il fait toujours 35 à 40 degrés, ce qui signifie que tout ne se déroule pas aussi bien, ce qui explique pourquoi des retards sont probables. »

Van Bergeijk travaille dans la culture espagnole depuis plus de trente ans et qualifie la situation actuelle d'extrême. « D'autres années, le temps est également sec, mais les températures sont souvent plus basses et il y a parfois des averses de pluie. Cela ne résout pas entièrement le problème de l'eau, mais cela fournit une humidité plus élevée et des plantes plus fraîches. »

« Il est certain que l'approvisionnement de fruits depuis Huelva sera réduit. Le marché mondial des myrtilles est déjà rare et ici en Espagne, on voit également de nombreuses branches mortes dans des parcelles qui ont eu du mal à passer l'été. En tout cas, ce ne sera pas une super saison n en termes de kilos. Le manque d'eau est de loin le plus grand défi en ce moment. S'il pleut tout le mois de novembre, nous parlerons à nouveau de la pénurie de main d'œuvre, mais le plus gros dommage aux rendements a déjà été fait », conclut van Bergeijk.

Pour plus d'informations :
Jan van Bergeijk
Fruitas Remolino
Tél. : +34 609 01 66 54
raspberry@plusberries.com
www.plusberries.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)

Comme nous donnons la possibilité de consulter nos articles gratuitement, nous comptons sur les revenus de nos bannières publicitaires. Merci donc de désactiver votre bloqueur de publicités et de réactualiser la page pour pouvoir poursuivre votre visite sur ce site.

Cliquez ici pour savoir comment désactiver votre bloqueur de publicité.