Les défis se multiplient pour les producteurs et exportateurs de mangues au Pérou, avec des volumes à destination de la Chine et du reste de l'Asie, ainsi que d'autres marchés, beaucoup plus bas. La filière doit également faire face aux prix plus bas des mangues du Brésil. « Pour cette nouvelle saison 2023-2024, nous prévoyons de faire 1 000 palettes. Cette année est très difficile car la saison est tardive, il n'y a pas beaucoup de floraison dans les champs, les prix des intrants sont élevés et la demande n'est pas aussi élevée que prévu. Et les mangues du Brésil sont à un prix plus bas, ce qui complique encore un peu plus la situation », explique Ana Cotrina, spécialiste commerciale de l'exportateur Añay Peruvian Fruits.

Añay Peruvian Fruits est un exportateur de produits frais tels que les mangues, les avocats et les asperges. Leur bureau administratif est à Lima, mais ils traitent les mangues à Tambogrande, Piura, à la station de conditionnement Interfruits. La société possède une ferme de 19 hectares à Tambogrande et travaille en étroite collaboration avec de petits et grands producteurs à Piura et Casma.

« Añay signifie merci dans la langue ancestrale des Andes. Depuis le début, nous approvisionnions le marché local en différents fruits, dont les mangues, mais un fort potentiel était visible sur le marché étranger. En 2019, Añay a commencé ses exportations avec des avocats vers les Pays-Bas et des mangues vers le Canada. Néanmoins, notre principal marché est actuellement la Chine. Depuis lors, nous nous sommes spécialisés dans l'envoi de mangues par avion en mettant l'accent sur la qualité et l'image du fruit, la première impression est très importante pour nous. »

Cotrina explique que ces dernières saisons, ils ont eu de bons résultats avec les exportations de mangues vers la Chine et le reste de l'Asie. « En ce qui concerne les mangues, au cours de la saison 2019-2020, nous avons commencé à envoyer 274 palettes, dont 70 % ont été envoyées en Chine. Le reste a été envoyé dans des pays de l'Union européenne, dont l'Espagne, la France, les Pays-Bas, l'Italie, la Pologne. »

En tant qu'exportateur, Añay répond aux défis en élargissant l'offre de variétés qu'ils exportent afin de répondre à la demande des clients sur les différents marchés qu'ils desservent. « Nous avons toujours travaillé avec la Kent, cependant, cette année, nous avons envoyé notre première commande d'Edward en Italie. Ça n'a pas été évident pour nous, de cultiver pour la première fois avec cette variété, mais cela nous a aidés à mieux la comprendre. D'autre part, nous prévoyons d'avoir des fruits jusqu'en mars, mais le volume ne sera pas le même qu'en janvier ou février pendant le pic de la saison. Dans des circonstances normales, les expéditions par avion commencent en octobre et le pic est entre novembre et janvier. Pour les expéditions par mer, le pic est entre janvier et février », conclut Cotrina.

Pour plus d'informations :
Ana Cotrina
Añay Peruvian Fruits
Tél. : +51 941 116 913
a.cotrina@aperufv.com