Chez Wilko Fruit à Breda, la saison des clémentines marocaines a commencé. « Nous recevons des mandarines des régions d'Agadir, Marrakech et Berkane. La qualité, la couleur et le goût des clémentines sont excellents, avec un taux de Brix entre 11 et 12. Les calibres sont un peu plus petits que les autres années », explique Stefan Baremans.

Le marché des agrumes connaît une bonne demande. « L'Espagne coonaît toujours des pénuries de Clemenules et donc les clémentines du Maroc sont une belle alternative », explique Baremans. Wilkofruit approvisionne des clients dans les secteurs de la vente au détail, de la vente en gros et des marchands ambulants, tant en Belgique qu'à l'étranger. L'importateur propose les mandarines en cartons euro de 10 kg, en boîtes traditionnelles de 30x40 cm et en emballages 'pitufo' de 2,3 kg.

« Ce format fonctionne très bien à l'approche de Noël et de la Saint-Nicolas. Tout comme les Chinois s'offrent des cerises pour le Nouvel An chinois, nous le faisons avec des mandarines en cadeau. Les supermarchés, les détaillants et les marchands ambulants le demandent spécifiquement », déclare Baremans.

« Nous continuerons avec les clémentines jusqu'à la dernière semaine de décembre, puis nous passerons tôt aux premières Nadorcott marocaines. L'offre de clémentines est 40% inférieure. La production de Nadorcott semble être à peu près la même que la saison dernière, mais avec des calibres également plus petits. »

« Il fait actuellement un peu plus frais au Maroc, ce qui est idéal pour les clémentines. La demande est bonne. Les oranges commencent également à plaire de plus en plus. Les clients ont dû s'habituer au prix après la fin chère de la saison des oranges et mandarines d'Afrique du Sud. Même si le prix des clémentines commence à se normaliser, il reste encore beaucoup plus élevé que l'année dernière. »

« Pour les oranges marocaines, on constate que la demande interne a tellement augmenté que les exportations diminuent simplement parce que l'exportation ne peut pas se permettre ces prix élevés. Mais le Maroc ne peut pas consommer toutes les mandarines lui-même, c'est pourquoi lors des premières clémentines, ils dépendent de l'exportation vers d'autres marchés, tels que le Canada, les États-Unis, la Russie et l'Europe. »


Gaudias, des fruits pour le plaisir

Pour plus d'informations :
Stefan Baremans
Wilko Fruit
stefan@wilkofruit.com
www.wilkofruit.com