Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)

Comme nous donnons la possibilité de consulter nos articles gratuitement, nous comptons sur les revenus de nos bannières publicitaires. Merci donc de désactiver votre bloqueur de publicités et de réactualiser la page pour pouvoir poursuivre votre visite sur ce site.

Cliquez ici pour savoir comment désactiver votre bloqueur de publicité.

Sign up for our daily Newsletter and stay up to date with all the latest news!

S'abonner I am already a subscriber
Malte Storjohann de Port International parle du début de la saison des raisins d'outre-mer :

« Baisse de 20 % des exportations de raisins brésiliens »

Les premiers raisins d'outre-mer en provenance du Brésil sont arrivés à Port International au cours de la semaine 42. La société hambourgeoise s'approvisionne principalement auprès de son partenaire exclusif, l'exploitation agricole GVS. « Dans l'ensemble, Port International dispose d'une quantité de marchandises similaire à celle des années précédentes, mais nous constatons une baisse des exportations d'environ 20 % par rapport à 2021 et 2022, lorsque les volumes d'exportation étaient à un niveau similaire », explique Malte Storjohann, directeur des importations pour les produits d'outre-mer au sein de l’entreprise.


En tant que responsable des importations, Malte Storjohann est chargé de l'approvisionnement en produits d'outre-mer tels que les raisins, les produits exotiques et les agrumes

Problèmes d'approvisionnement en raisins d'outre-mer
Des défis majeurs dans les pays d'origine respectifs affectent la situation actuelle en matière d'approvisionnement en raisins de l'hémisphère sud, poursuit Storjohann. « Les producteurs de raisin péruviens souffrent particulièrement du phénomène El Niño cette année. On en ressentira encore plus les conséquences et les effets en 2024 », ajoute-t-il. « Des écarts de production imprévisibles, des produits qui ne mûrissent pas à temps, et même des récoltes entières ne pouvant tout simplement pas être exportées pourraient être les conséquences dans un avenir proche. »

Les raisins d'Afrique du Sud ont également connu un léger retard. « En raison d'un hiver des plus froids depuis plus de 20 ans, la maturation des raisins a également été retardée ou entièrement détruite par les dommages causés par le froid », indique Storjohann. Par ailleurs, Port International constate une demande accrue de raisins brésiliens sans pépins, alors que la saison italienne s'achève relativement tôt. « Il y a généralement plus de raisins clairs que de raisins rouges ou foncés, mais nous disposons de quantités suffisantes dans les deux segments pour les programmes européens. »

Tendance aux nouvelles variétés à la source
Ces dernières années, les anciennes variétés cultivées au Brésil ont été largement remplacées par de nouvelles, poursuit Storjohann. « Dans la production de raisins clairs sans pépins, par exemple, Sugarone a presque disparu au profit de nouvelles variétés telles que Arra 15, Sugar Crisp ou Autumn Crips. Nous observons une tendance similaire dans la culture des raisins sans pépins de couleur foncée. Le Crimson a été largement remplacé par de nouvelles variétés telles que l'Iris, le Candy et l'Arra 23. Dans le même temps, une variété noire sans pépins appelée Victoria s'est également imposée sur le marché. Cependant, elle est déjà en déclin en raison du manque de demande. » Pour l'année à venir, la culture devrait rester relativement stable. On ne s'attend pas à des baisses significatives ou à des volumes supplémentaires. « A contrario, nous nous attendons à ce que les anciennes variétés soient remplacées par les nouvelles, avec des volumes similaires. »

La demande de raisins d'outre-mer est relativement bonne, sans pour autant être exceptionnelle. « À mon avis, on accorde toujours moins d'attention aux variétés et à la saveur qu'aux caractéristiques visuelles et aux prix. C'est une tendance que l'on observe non seulement pour les raisins, mais aussi pour l'ensemble de la gamme. Cela contraste avec d'autres marchés d'Europe du Sud et de l'Est et du Royaume-Uni. Globalement, les raisins sont et resteront dans le top 10 des fruits les plus consommés et cela ne devrait pas changer dans les années à venir », conclut Storjohann.


Images : Port International Group


Pour plus d'informations :
Malte Storjohann
Port International Group
Lippeltstrasse 1
20097 Hambourg
Tél. : +49 40 301000-0 +49 40 301000-0
Fax : +49 40 301000-66
info@port-international.com
www.port-international.com

Date de publication: