Depuis ses débuts en 1976, Agroejido est l'une des ventes aux enchères de référence en matière de commercialisation à la source à Almería. Aujourd'hui, l'entreprise, qui complète ce modèle par une commercialisation classique, dispose de trois centres de vente aux enchères à El Ejido, Berja et Dalías, où les produits arrivent de tout l'ouest de la province, soit directement, soit par l'intermédiaire des différents points de collecte qu'elle a répartis dans tout l'ouest d'Almería pour faciliter la livraison des produits par les agriculteurs.

« S'il y a un modèle qui a survécu à Almeria, c'est bien celui de la vente aux enchères », souligne Paco Gómez, directeur d'Agroejido, en observant comment les opérateurs des installations d'El Ejido expédient les lots qui ont été vendus le matin même. Ce modèle de commercialisation existe depuis avant les années 70, il est basé sur la fixation d'un prix en fonction de la qualité selon une méthode « à la hollandaise » : on commence par la meilleure catégorie avec le meilleur prix, et on descend. Cette impulsion reflète fidèlement l'offre et la demande quotidiennes des différents fruits et légumes, en tenant compte de facteurs tels que l'heure du marché ou ceux qui influencent la production, comme la météo. »

« Nous travaillons avec tous les produits d'Almería : courgettes, aubergines, haricots verts, concombres - que nous cultivons chaque année dans les variétés espagnole, française et de type Almería - et le poivron, qui est notre spécialité que nous vendons dans toutes ses variétés, California, Lamuyo, Italiano et de Palermo. »

« Concrètement, cette saison, le poivron traverse une période assez turbulente. Les fortes chaleurs de juillet et août, au moment où les poivrons ont été plantés dans les serres, ont eu une influence sur la floraison ; beaucoup de floraison a été perdue, de sorte que les volumes à cette époque ont été généralement faibles et la qualité des premiers poivrons n'a pas été bonne. Cependant, avec l'amélioration des températures, cette situation a été surmontée et les prix se situent actuellement à un bon niveau. »

« En ce moment, les prix du poivron California sont supérieurs à l'euro pour toutes les couleurs : entre 1,10 et 1,21 euro par kilo pour le poivron vert, entre 1,07 et 1,15 pour le jaune et entre 1,48 et 1,57 pour le rouge. Le Lamuyo rouge a atteint 1,79 euros le kilo aux enchères, l'Italiano a été entre 1,00 et 1,17 euros et le Palermo, beaucoup plus élevé, est à 2,58 euros le kilo. »

« Ce ne sont pas de mauvais prix, mais il faut tenir compte du fait que la chaleur du début de la saison a fait que les agriculteurs manquent de kilos », rappelle Paco, « nous espérons donc qu'ils pourront récupérer des volumes d'ici avril/mai, lorsque la saison d'Almería s'achèvera pour laisser la place aux cultures de Murcie et de la région de Levante, afin que le bilan de la saison puisse être positif. »

Les autres produits ont également enregistré des prix intéressants. Les concombres français et espagnols ont avoisiné l'euro et le type Almería est monté à 83 centimes. Les courgettes fines ont également frôlé l'euro, avec un prix maximum de 96 centimes, plus élevé que les courgettes grosses, qui ont oscillé entre 0,74 et 0,84 euro le kilo. Les aubergines, toujours à la traîne après avoir été soumises à l'extension de la norme, sont restées entre 0,67 et 0,71 euro, obtenant le prix le plus bas dans la vente aux enchères d'aujourd'hui dans laquelle les pois mange-tout, bien qu'en petites quantités, ont fait la différence, s'élevant à 8,71 euros le kilo.

« Les prix ne sont pas mauvais aujourd'hui et ne feront probablement que s'améliorer avec l'arrivée du froid dans le courant de la semaine", a déclaré Paco Gómez. »

Pour plus d'informations :
Agroejido
C/ La Parra, 53
04700 El Ejido, Almería (Espagne)
Tél. : +34 950 48 91 05
info@agroejido.com
www.agroejido.com