Les offres nationales sont restées en tête de l'assortiment, avec en-tête les Elstar, Jonagold, Boskoop, Braeburn et Wellant. La Santana, particulièrement appréciée des personnes allergiques, a également gagné en popularité. L'Italie a participé aux activités avec la Golden Delicious et la Royal Gala. Les premières Pink Lady en provenance de ce pays sont arrivées en début de semaine sur différents marchés. La France a fourni essentiellement des Jazz et des Honeycrunch. Les arrivages des Pays-Bas, de la Belgique et de la Pologne n'ont eu, au final, qu'un caractère complémentaire.

Selon le BLE, la commercialisation n'a pas été spectaculaire dans l'ensemble. La demande a pu être satisfaite sans difficulté. Dans certains endroits, l'intérêt des clients pour les fruits charnus s'est intensifié. Ainsi, les Red Chief, à Francfort, ont suscité plus d'intérêt qu'auparavant comme pommes de Noël. À Munich, les premières « pommes de l'Avent » (Red Delicious de petite taille polie) en provenance d'Italie et les Jonagold du lac de Constance présentées comme des « pommes en cœur » étaient disponibles en début de semaine. Mais cela n'a pas eu d'effet fondamental sur les cotations. A contrario, les évaluations sont souvent restées au niveau de la semaine précédente, en dehors de quelques petites fluctuations.

Cliquez ici pour accéder au rapport complet sur le marché et les prix (en Allemand).

Poires
Les Santa Maria italiennes, les Abate Fetel et les Williams Christ sont restées rares et donc chères. Par conséquent, les clients n'ont effectué que les achats les plus nécessaires. Le commerce s'est donc déroulé de manière calme. La commercialisation des Santa Maria et Devici turques s'est également déroulée dans le calme.

Raisins de table
Outre les Sultana turques, les offres italiennes ont été les plus nombreuses : Italia, Crimson Seedless et Red Globe constituaient la base de l'offre. De nombreuses autres variétés étaient également disponibles, mais la disponibilité des arrivages italiens s'est toutefois réduite. Cela a fréquemment entraîné une légère hausse des cotations.

Oranges
La saison s'est accélérée : la présence de Navelina espagnoles s'est sensiblement accrue. Les différents calibres disponibles ont également augmenté. Les clients se sont montrés satisfaits, le temps peu clément ayant entraîné une augmentation sensible des possibilités de stockage. Valencia Late et Midknight étaient également disponibles en provenance d'Afrique du Sud.

Agrumes
Pour les clémentines, ce sont les arrivages espagnols qui ont tenu le devant de la scène, avec les Satumas turcs et les mandarines sud-africaines. Les arrivages espagnols, en particulier, se sont massivement développés. Il était donc difficile d'imposer des hausses de prix, même si la demande s'était intensifiée en raison du mauvais temps.

Citrons
Les Primofiori espagnols ont dominé le marché en gagnant sensiblement en importance. La présence des citrons turcs Meyer et Eureka a également augmenté sensiblement. En revanche, les importations sud-africaines n'ont plus joué qu'un rôle mineur, tout en conservant certaines parts de marché.

Bananes
L'offre et la demande ont été suffisamment équilibrées. Les évaluations sont donc bien souvent restées au niveau de la semaine précédente. Des cotations en hausse ont été enregistrées à Cologne pour les marques tierces de Colombie.

Chou-fleur
L'offre a été sensiblement réduite. La disponibilité des offres nationales a notamment chuté. Les besoins n'ont pas pu être entièrement couverts. Les livraisons en provenance d'Italie, de Belgique, des Pays-Bas, de France, d'Espagne et de Pologne n'ont pas non plus permis de combler le déficit.

Laitue
Pour les laitues pommées, les offres belges ont prédominé. Leur prix a augmenté du fait de la quantité. Par exemple, à Cologne, elles ont coûté jusqu'à 23,50 € la caisse de 12. La marchandise locale présentait parfois un poids trop faible, si bien que la commercialisation ne s'est faite que lentement, même avec des prétentions de 4 à 4,50 € par emballage de 6 à Francfort. Pour les laitues Iceberg, les cargaisons espagnoles ont prédominé.

Concombres
Les concombres espagnols ont été prédominants. Les offres néerlandaises, grecques, belges et locales ont complété l’offre. Cependant, elles n'étaient pas disponibles sur tous les marchés ou ont été interrompues pendant quelques jours. Des importations marocaines relativement bon marché ont fait leur apparition à Francfort.

Tomates
Un large assortiment a été proposé : les Pays-Bas, la Turquie, la Belgique et le Maroc ont été les principaux protagonistes dans ce domaine. Les arrivages espagnols et italiens ont suivi de près. Les livraisons locales, croates et polonaises n'ont pas dépassé le caractère complémentaire.

Poivrons
Les lots espagnols, turcs et néerlandais ont constitué la base de l'assortiment. La demande a été peu marquée et a pu être satisfaite sans difficulté dans l'ensemble. À Berlin, les offres espagnoles ont été rares, car elles étaient liées à la grande distribution. Ici, les cotations ont eu sensiblement tendance à augmenter dans l'ensemble.

Source : BLE