À partir de la première semaine d’octobre, la campagne d’agrumes de l’Organisation des producteurs COAB, basée à Corigliano Rossano, dans la province de Cosenza, a commencé. « Nous avons commencé à acheminer les premiers volumes des variétés précoces Caffin et Spinoso, non sans difficulté. Jusqu’au samedi 11 novembre, nous avons travaillé avec zéro inventaire. À tel point que l’on peut dire que la saison ne fait que commencer ces jours-ci. À l’heure actuelle, nous sommes dans la dernière partie de la campagne de cultivars précoces et nous voyons même un chevauchement avec le début de la saison de la clémentine standard. Nous récoltons également déjà les oranges Navelina », explique Francesco Casciaro, directeur de l’OP depuis 1992.


Le directeur Franceso Casciaro

« Beaucoup de choses ont changé en plus de 30 ans : lorsque notre association a été fondée en 1990 par un petit nombre de producteurs, il n’y avait même pas besoin de coopération. Les agrumes ont rapidement trouvé leur place sur le marché et à bon prix. Pourtant, quelqu’un a eu l’idée de créer une coopérative et bientôt le travail acharné a été apprécié. En plus des innovations dans les processus et les variétés, l’organisation a subi des changements en termes de base de producteurs et de groupe cible de clients », explique Casciaro. « Nous avons maintenant 1 000 hectares d’agrumes et de fruits à noyau (qui représentent 200 à 250 ha) et au cours des 7 dernières années, nous avons réussi à maintenir une présence plus longue sur le marché, de fin mai à septembre avec les fruits à noyau et d’octobre à début avril avec les agrumes. »


La ligne de traitement des agrumes

Un début de campagne des clémentines retardé par la météo
« A cause du temps variable, nous avons commencé avec trois semaines de retard par rapport aux saisons précédentes. Le produit continue de présenter une coloration imparfaite, car les variations de température nécessaires entre le jour et la nuit ne se produisent pas régulièrement. De plus, des événements climatiques imprévus ont perturbé la programmation des volumes de la semaine 45. Cependant la situation devrait se normaliser : les volumes entrants seront plus importants et avec une couleur plus homogène. Maintenant nous n'en sommes qu'à 60% par rapport à une année standard », poursuit Casciaro.


Colis de 1 kilo de clémentines avec feuilles dans un supermarché italien

Le directeur souligne toutefois qu’une peau plus verte n’est pas un signe de mauvaise qualité. « Les clémentines ont vraiment une bonne qualité gustative : les valeurs Brix sont excellentes, tout comme le ratio aigre-doux. Ces dernières années, les clients et les consommateurs ont commencé à le comprendre. Ce n'est qu'au début de cette saison que la consommation a connu une légère baisse. Après, ça a bien démarré. »

Si la météo le permet, la saison des clémentines devrait se terminer fin février. La clémentine standard est commercialisée jusqu'à mi ou fin janvier, après quoi c'est au tour des variétés tardives. La saison des oranges, avec des variétés telles que Washington Navel, Lane Late, Chislett et Navelina Powell, se termine début avril.

Quelques problèmes dans les ventes
Coab a été en mesure d'établir de bonnes relations avec les détaillants au fil des années, basées sur la fiabilité. Tous les volumes sont actuellement fournis aux chaînes de supermarchés, 90 % en Italie et 10 % à l'étranger. « Mais le commerce de détail continue de faire pression pour les promotions, mais la disponibilité des produits a été jusqu'à présent assez limitée cette année. Cela ne nous enthousiasme pas immédiatement, car les coûts de culture ont considérablement augmenté, jusqu'à 40 % par rapport à il y a deux ans. »


Chambres réfrigérées pour la bonne conservation les fruits

Pression de la maladie
Toutes les opérations culturales sont réalisées dans le respect de l'environnement, notamment en limitant au maximum l'utilisation d'engrais et de produits phytosanitaires de synthèse.

« Les attaques d'acariens, comme les tétranyques, constituent un défi majeur pour les producteurs cette année », explique Casciaro. « Les insectes prospèrent généralement en cette saison, car le mois de juin a été très humide avec des températures élevées. Nous utilisons de nouveaux principes actifs, qui ont moins d'impact sur l'environnement, mais qui sont malheureusement moins efficaces. Cela peut diminuer les rendements jusqu'à 20 %. Les agrumes qui ne répondent pas aux normes de vente sur le marché du frais sont envoyés vers l'industrie de la transformation. »

Pour plus d'informations :
COAB – Società Cooperativa Agricola

Tél. : +39 983 80740
info@coab.it
www.coab.it