« Excellent ! », c'est ainsi que William Willems de Central Fruit décrit le marché espagnol des agrumes à la mi-novembre. Central Fruit est une entreprise belge d'importation et d'exportation de fruits et légumes. Il indique que la demande est bonne et qu'il y a suffisamment de produits disponibles. Mais Willems émet quelques réserves sur le calibre et la qualité des fruits.

« Les produits espagnols sont largement disponibles, mais beaucoup sont de qualité quelque peu inférieure. Nous faisons face à une saison avec de gros volumes de petites clémentines et oranges. Les exportateurs ont du mal à trouver les bons canaux pour cela. Il y a peu de produits de bonne qualité », commence Willems.

Relation de longue date
Cependant, Central Fruit peut contourner cela grâce à ses relations de longue date avec des agents d'expédition espagnols. « Nous ne commercialisons que des produits de qualité premium sous la marque Cibel depuis des années. Si vous travaillez avec des partenaires établis et obtenez de bons résultats, vous vous trouvez dans une bonne position sur le marché actuel », explique-t-il.

Selon Willems, il existe une bonne disponibilité de clémentines espagnoles avec la feuilles disponibles, et la transition entre les saisons sud-africaine et espagnole s'est déroulée sans heurts. « Nous aimons travailler comme ça. Le marché, qui n'avait pas de surplus de fruits sud-africains, était pratiquement vide, surtout en ce qui concerne les Nadarcotts, Tangolds et oranges de bonne qualité », dit-il.

Tarification
Willems indique que la situation du marché influence la tarification. « Les agrumes sont plus chers cette année, et les bons fruits de taille correcte devraient obtenir des prix plus élevés que les autres années. Si les exportateurs font tout ce travail pour nous fournir des agrumes du bon calibre et de qualité, nous devons garantir qu'ils soient bien rémunérés. » Selon Central Fruit, l'inflation n'impacte pas la demande des consommateurs. « Nous nous sommes demandé si nous pouvions continuer à défendre les prix élevés actuels. Jusqu'à présent, cependant, continuer dans le segment premium s'est avéré être le bon choix », déclare Willems.

Oranges vs. 'easy peelers'
Il note que les oranges classiques perdent de plus en plus de terrain par rapport aux clémentines. « Les gens en mangent de plus en plus, donc, année après année, les ventes d'oranges sont sous pression. Il y a une forte demande pour les oranges à jus, mais les oranges classiques sont quelque peu oubliées. Les jeunes et les familles avec enfants, en particulier, achètent des clémentines parce qu'elles sont plus pratiques. Elles sont plus petites et se pèlent rapidement et facilement. Lorsque de bonnes variétés qui sont également sans pépins, juteuses et sucrées sont disponibles, le choix est facile. » Willems doute que la tendance s'inverse prochainement. « En Espagne et sur d'autres continents, on investit clairement davantage dans la plantation de clémentines par exemple, plutôt que d'oranges », explique-t-il.

Bien reçu
Hans Tabak de Dutch Green, un grossiste aux Pays-Bas, a également remarqué qu'à la mi-novembre, les premiers agrumes espagnols ont été très bien accueillis. « Nous avons commencé la première semaine de novembre, environ dix jours plus tard que l'année dernière », dit-il, attribuant cela à la météo en Espagne. « Les oranges ne colorent qu'avec des nuits froides. Cela a pris beaucoup de temps à cause de la chaleur espagnole persistante. Mais elles sont maintenant bien sucrées et bien colorées. C'est un bon début. »

Tabak estime qu'il est essentiel de livrer des agrumes de bonne qualité commercialisés sous la marque Cordero. C'est pourquoi Dutch Green entre sur le marché en moyenne deux à trois semaines plus tard que d'autres fournisseurs. « Nous ne participons jamais au début. Nous attendons que les oranges aient plus de couleur et que leur teneur en sucre soit à la hauteur. Quand c'est au niveau, alors nous commençons. Nos clients nous disent aussi qu'ils sont parfois obligés de dire non en magasin ou sur le marché pendant une semaine ou deux. S'ils vendent des oranges qui ne sont pas assez sucrées trop précocément, cela gâte le reste de la saison. Nous pensons exactement de la même manière », explique-t-il.

Moins de volume
Bien qu'il faille encore attendre un peu pour les premières oranges à presser - Tabak s'attend à les voir arriver début décembre - le marché n'attend plus qu'elles. « C'est complètement vide, et nous sommes désespérés d'avoir des premières Salustianas. » Les premières Clemenules et clémentines sont arrivées, et l'importateur dit que le marché les a accueillies avec enthousiasme. Tabak constate que, bien que la qualité soit bonne, le volume d'agrumes espagnols est de 10 à 30 % inférieur à la normale. Cela affectera probablement le déroulement de la saison, dit-il. « Elle ne sera pas aussi longue que les autres années car les conditions météorologiques ont réduit le volume en Espagne », conclut Tabak. Cela affecte également les prix, note-t-il, qui sont nettement plus élevés que l'année dernière et devraient le rester pendant la saison.

Pour plus d'informations :
William Willems
Central Fruit
Tél. : +32 2242 62 00
william@centralfruit.be
www.centralfruit.be

Hans Tabak
Dutch Green
Tél. : +31 6 53228976
info@dutchgreen.nl
www.dutchgreen.nl