En ce qui concerne les Satsumas, seules les importations turques pouvaient être achetées en Allemagne. Celles-ci sont devenues plus faciles à trouver. En termes de calibre, les fruits sont généralement de bonne qualité. La demande étant bonne, ils se vendent assez facilement ; à Berlin, ils coûtent entre 11 et 15 euros par paquet de 9 kg. Toutefois, selon le BLE, les Satsumas n'ont généralement qu'un caractère complémentaire dans un assortiment dominé par les clémentines espagnoles. Les Clemenules et les Oronules ont convaincu par leurs propriétés organoleptiques et se sont donc souvent vendues sans difficulté.

Néanmoins, il n'a pas toujours été possible d'éviter les excédents dus à l'augmentation des arrivages, bien que le temps froid et humide ainsi que la prochaine saison de l'Avent aient suscité un intérêt accru. Comme pour les produits en filet, les offres trop modestes n'ont généralement pu être écoulées rapidement qu'en proposant des rabais. Les clémentines italiennes avec feuilles ont été très bien accueillies à Berlin, leur goût étant excellent.

Les premiers lots marocains sont apparus à Francfort, mais ils n'ont guère suscité de réactions. Des livraisons en provenance du Maroc sont également attendues à Hambourg au cours de la semaine 48. Les mandarines d'Afrique du Sud, du Pérou et du Chili ont continué à circuler sur le marché. Toutefois, leur importance a diminué et les prix ont eu tendance à baisser plutôt qu'à augmenter à mesure que la demande des clients s'est affaiblie.

Pommes
Les variétés nationales Elstar, Jonagold, Boskoop et Wellant ont continué à constituer la base de la gamme. Cox Orange et Topaz ont perdu de leur pertinence. Les premières Jumani sont apparues à Berlin, où elles coûtaient 1,50 € le kg. Les principales variétés en provenance d'Italie sont les Royal Gala et Golden Delicious, qui, comme la Pink Lady, ont pris de l'importance.

Poires
Les poires italiennes Abate Fetel et Santa Maria ont dominé, mais sont restées très chères. Il en va de même pour les poires Williams Christ de la même origine. À Munich, les négociants ont même dû augmenter à nouveau leurs prix. C'est pourquoi les clients se sont de plus en plus tournés vers les Santa Maria et Deveci turques.

Raisins
Conformément à l'époque de la saison, la présence des lots italiens prédominants a lentement, mais sûrement, diminué. Dans certains endroits, les prix, déjà assez élevés, ont dû être augmentés une nouvelle fois en raison des achats de départ, ce qui a immédiatement limité les disponibilités.

Oranges
L'offre espagnole a clairement donné le ton : les Navelina occupaient le haut de l'échelle. La disponibilité ayant augmenté, les prix ont baissé pour la plupart des produits. Les Newhall du Portugal et les Fukumoto d'Italie se sont vendues sans problème à Francfort. Les Navelina italiennes et les Newhall à feuilles ont complété l'offre à Munich.

Citrons
La même situation a prévalu sur tous les marchés : les arrivages espagnols et turcs ont augmenté. La demande a pu être satisfaite sans effort. Afin d'accélérer les ventes et d'éviter les stocks, les négociants ont légèrement réduit leurs prix initiaux.

Bananes
Globalement, l'offre et la demande ont été suffisamment équilibrées. Les distributeurs ont donc pu, pour la plupart, répondre aux demandes de la semaine précédente. Seule Cologne a connu de légères réductions pour la première marque du Panama et les troisièmes marques de Colombie.

Chou-fleur
Diverses origines ont été proposées, les produits italiens et nationaux constituant la base de l'assortiment. Les lots néerlandais, belges et espagnols ont suivi en termes d'importance. Des livraisons de France, de Pologne et de Turquie ont complété l'assortiment. L'approche de la fin de la saison en Europe centrale a limité la gamme.

Laitue
La laitue Iceberg venait presque exclusivement d'Espagne, les livraisons turques, belges et néerlandaises n'étant disponibles que par endroits. Les expéditions espagnoles se sont intensifiées. Les laitues belges et italiennes ont dominé l'assortiment de laitues, les laitues locales et néerlandaises venant compléter l'assortiment.

Concombres
Les concombres espagnols ont dominé le marché. Les concombres néerlandais ont été proposés sur tous les marchés, mais pas dans toutes les tailles. La tendance à la baisse des prix s'est poursuivie.

Tomates
La majorité des tomates en grappe provenaient des Pays-Bas, de la Turquie et de la Belgique, tandis que les tomates cerises provenaient principalement d'Italie, des Pays-Bas et d'Espagne. Les lots belges et turcs ont été les premières sources de tomates cœur de bœuf. Les tomates rondes provenaient surtout de Turquie, du Maroc et de Belgique.

Poivrons
Les produits espagnols ont occupé sans réserve la première place dans l'assortiment. Ils étaient flanqués d'importations turques. Des arrivages en provenance du Maroc ont complété le tableau. Les saisons néerlandaise, belge et polonaise touchent à leur fin : les livraisons sont limitées, voire complètement interrompues certains jours.

Source : BLE