L'Afrique du Sud espère que les protocoles nécessaires seront en place d'ici février de l'année prochaine pour commencer à exporter des avocats vers la Chine.

La section Afrique australe de l'International Fresh Produce Association a expliqué ce que la Chine pourrait signifier pour les avocats sud-africains qui, depuis des années, sont surexposés au Royaume-Uni et à l'Union européenne qui, à leur tour, sont surexposés à l'offre excédentaire de dix pays, dominée par le Pérou.

Mabel Zhuang, responsable de l'IFPA pour la Chine, a déclaré lors du webinaire que les importations d'avocats de la Chine au cours des neuf mois allant de janvier à septembre de cette année, soit 50 000 tonnes, ont déjà dépassé toutes les importations d'avocats de l'année dernière. Selon les chiffres de la World Avocado Organisation, la consommation d'avocats par habitant en Chine n'est actuellement que de 100 g par an.

« Les clients chinois s'attendront à des fruits de bonne qualité en provenance d'Afrique du Sud »
Roger Armitage, directeur général de Halls, a fait remarquer que le secteur avait travaillé très dur pour en arriver là. « Le plus grand défi pour les producteurs sud-africains est de comprendre le protocole qui implique le bromure de méthyle, afin de s'assurer que nous pouvons emballer les fruits assez rapidement pour qu'ils soient fumigés à la température voulue et qu'ils soient ensuite acheminés dans la chaîne du froid. Cela sera essentiel pour commercialiser des fruits durs, frais et verts en Chine. »

Son collègue de Halls China, le directeur commercial Lifan Yu, a donné un aperçu des installations de mûrissement de la société à Shanghai. « Nous sommes très heureux d'ajouter des fruits sud-africains de qualité. Les clients chinois s'attendent à des fruits de bonne qualité en provenance d'Afrique du Sud. »

L'Afrique du Sud attend 20 millions de cartons de 4 kg d'avocats l'année prochaine. Quelle quantité l'Afrique du Sud enverra-t-elle à la Chine dans un premier temps ?

« Je ne pense pas qu'il y aura des expéditions massives en vrac », observe Trevor Dukes, directeur de l'exploitation du Farm Fresh Group. « Tout le monde sera prudent. Peut-être que 5 à 10 % de nos volumes serait un objectif réaliste pour comprendre le marché et s'assurer que nous sommes au bon endroit au bon moment et que nous comprenons ce que font nos concurrents. »

Clive Garrett, représentant de l'Afrique du Sud à l'Organisation mondiale de l'avocat, a fait remarquer que beaucoup dépendrait de la demande de la Chine.

Le Kenya devient le deuxième fournisseur d'avocats de la Chine
Les performances des avocats kenyans sur le marché chinois sont très encourageantes pour les producteurs d'avocats sud-africains.

La présentation de Mabel Zhuang a montré qu'en termes de volume et de valeur, le Kenya s'est hissé à la deuxième place parmi le petit nombre de pays - seulement neuf - autorisés à fournir des avocats à la Chine.


Source : Présentation de l'IFPA en Chine

Le Kenya est encore loin du Pérou : de janvier à septembre 2023, le Pérou a exporté des avocats pour une valeur de plus de 105 millions de dollars. La valeur des avocats kenyans pour leur deuxième année d'exportation seulement était de 7,6 millions $, soit un peu plus que le Chili, qui a reculé de 2,5 millions $ par rapport à l'année précédente.

Tout est dans la situation géographique
La situation du Kenya sur la côte est de l'Afrique, face à la Chine de l'autre côté de l'océan Indien, explique son succès rapide en Chine.

« L'Afrique du Sud est idéalement située pour desservir l'Asie du Sud-Est », remarque Clive Garrett, représentant de l'Afrique du Sud à l'Organisation mondiale de l'avocat.


La récolte sud-africaine d'avocats - dont 52 % sont cultivés dans la province de Limpopo - s'étend de mars à septembre

Garrett a indiqué que les navires parcourent les 12.200 km qui séparent l'Afrique du Sud de Singapour en 15 jours environ et qu'il faut en moyenne 35 jours pour parcourir les 26.600 km qui séparent le Pérou de Singapour par voie maritime.

La plupart des avocats sud-africains partent du Cap pour l'Europe, mais Durban est le choix naturel vers l'Est. Clive estime que le temps d'expédition entre Durban et Shenzhen est de 17 à 24 jours, selon la compagnie maritime.

« Je pense qu'il sera important de comprendre la chaîne logistique de la côte est », a déclaré Armitage de Halls.

La jeune génération consomme l'avocat en boisson ou dessert
Elena Huang, directrice du marketing de Shanghai Supafresh - qui, il y a onze ans, a importé le premier conteneur d'avocats du Mexique -, a expliqué comment l'entreprise fait mûrir les avocats pour répondre aux besoins de ses clients. « Nos clients de la restauration demandent de plus en plus d'avocats, et Supafresh les aide à développer des recettes afin de les consommer à la chinoise. »

« En Chine, les applications de l'avocat sont tout à fait différentes. On l'utilise pour préparer un hamburger en remplaçant le pain, l'avocat sur une pizza et l'avocat avec du café sont des nouveautés. »

À droite : un smoothie à l'avocat et au café (photo 229983393 © | Dreamstime.com)

L'avocat est devenu un ingrédient habituel des smoothies, en particulier dans les villes de niveau 1 et 2, dit-elle, notant que certains de leurs clients stockent de l'avocat en purée pour le mélanger à de l'avocat frais, tandis que d'autres n'utilisent que des avocats frais. La demande d'avocat congelé est plus rare.

« La jeune génération consomme l'avocat non pas comme un aliment salé, mais comme une boisson ou un dessert », a expliqué Huang lors du webinaire. « La demande de ce type augmente. Ils veulent que nous livrions plus d'avocats dans leurs magasins. »

Lynn Yang, responsable des produits sud-africains chez Yonghui Superstores, a confirmé l'opportunité des avocats sud-africains. L'entreprise vend pour 20 millions de RMB d'avocats mûrs et prêts à l'emploi par an. La priorité absolue est d'instaurer la confiance parmi les consommateurs chinois, a ajouté Dukes. « Nous ne pouvons pas nous permettre d'avoir une mauvaise première impression et nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas répondre aux attentes. »

Pour plus d'informations :
Elena Huang
Shanghai Supafresh
placeholder1@gmail.com

Lifan Yu
Halls China
lifan@hallschina.com

Lynn Yang
Yonghui Superstores
placeholder2@gmail.com

Mabel Zhuang
IFPA Chine
mzhuang@freshproduce.com