« Les exposants sont satisfaits/ Le premier jour du salon, les visiteurs ont été encore plus nombreux que l'année dernière. Le Berry Technology Forum a également été très favorablement accueilli et a contribué à renforcer le caractère international de l'événement. Dans l'ensemble, nous pouvons donc être satisfaits », déclare Simon Schumacher, directeur général du Verband Süddeutscher Spargel- und Erdbeerenanbauer e.V. (VSSE), pour faire le bilan du double salon expoSE et expoDirekt 2023. FreshPlaza s'est entretenu avec lui au sujet de la campagne de commercialisation écoulée ainsi que des tendances actuelles et des prévisions concernant le marché des asperges et des fraises.


Simon Schumacher sur le stand de la VSSE à expoSE

Une foire aux asperges et aux fraises unique en son genre
« Les visiteurs viennent désormais d'Inde, d'Égypte, des États-Unis et de Scandinavie. Toutefois, la plupart des visiteurs sont originaires de pays comme les Pays-Bas, la France, l'Autriche et la Suisse. Les professionnels du secteur savent que nous sommes le centre européen de l'asperge et des fruits rouges ; ils nous sont fidèles. Il n'y a pas d'autre salon professionnel dédié aux asperges et aux fraises dans le monde comparable à expoSE. »

Une campagne touchant neuf millions de personnes
En 2022, une campagne visant à promouvoir l'image de l'asperge a été annoncée pour le salon de 2023. « Nous avons reçu de très bonnes réactions à propos de cette campagne de communication. Après tout, presque toutes les chaînes de magasins ont lancé la campagne le 5 mai, le jour de l'asperge allemande. Nous avons été en mesure de persuader les médias de parler davantage du produit, en touchant jusqu'à neuf millions de personnes. La campagne nationale a bénéficié d'un budget de 50 000 €, principalement financé par le VSSE. Grâce à la coopération avec notre partenaire berlinois, Pretzlaw Communications, nous avons obtenu d'excellents résultats avec très peu d'argent. Cela a été réalisable du fait que nous parlons au nom de plusieurs associations et non pas en tant qu'entreprise ayant un intérêt isolé », explique Schumacher. « En 2024, nous souhaiterions également introduire une Journée allemande de la fraise et poursuivre la Journée allemande de l'asperge, en quelque sorte. »

Rétrospectivement, la décision d'introduire la Journée allemande de l'asperge a été prise trop soudainement, dit Schumacher. « La décision a été prise en février. Pour que la campagne fonctionne correctement, le bureau a vraiment mis les bouchées doubles et a fait du bon travail. Nous avons donné aux directeurs des ventes suffisamment de ressources pour mener à bien la campagne. Il convient de souligner que le travail est entièrement orienté vers le non-profit. Cependant, nous avons obtenu de nombreux résultats en termes d'impact. Après 2022, il était de notre responsabilité de montrer l'exemple et de ne pas rester de marbre, mais d'aller de l'avant et d'encourager les membres à faire de même. »

Financement par les membres
Bien que la campagne ait été couronnée de succès, l'association a encore du pain sur la planche : « Nous avions prévu de collecter environ 500 000 € auprès des membres des associations organisées dans le réseau par le biais de cotisations. Cependant, seulement 40 % des entreprises ont approché les associations à cause d'un prélèvement prévu dans la région. Cela nous a montré que ce type d'organisation ne fonctionne pas de la sorte. En effet, nous n'avons pas la capacité de financer 100 % de la campagne avec 40 % des membres. Une décision a déjà été prise à ce sujet, qui devrait être approuvée lors de l'assemblée générale au printemps. »

Schumacher explique qu'il y aura une faible contribution agricole et non plus une contribution régionale. « La contribution sera d'environ 80 € par exploitation, par exemple. Nous disposerions ainsi de 80 000 euros, que nous pourrions utiliser pour financer à la fois le développement de la campagne pour la Journée allemande de la fraise et la pérennisation de la Journée allemande de l'asperge. Nous menons une excellente campagne financée par le secteur. Nous préférons faire de petits pas stables plutôt que de faire le grand saut, qui peut parfois mal tourner. » En 2022, la demande d'asperges et de fraises a fortement chuté, ce qui a affecté les produits nationaux et importés. « C'est ce qui nous a incités à changer d'approche en 2023. Grâce à la foire, nous avons eu des excédents que nous pouvons utiliser pour la publicité. »

Diminution des surfaces d'asperges et de fraises
Selon l'Office fédéral des statistiques, quelque 23 400 hectares d'asperges étaient cultivés en Allemagne en 2018. En 2023, cette superficie tombera à 20 500 hectares. Les superficies consacrées aux fraises ont également diminué. « Notre « sismographe », ce sont les chiffres que nous communiquent les jeunes producteurs de plantes et de semences. Pour l'asperge, la quantité de semences multipliées a diminué de 30 à 35 %. Les jeunes plants d'asperges sont actuellement en rupture de stock. À l'avenir, il sera essentiel de commander tôt pour obtenir de la marchandise. Le nombre d'acteurs sur le marché des fraises est plus important, mais on constate également une baisse sensible de ce secteur. »

Les jeunes producteurs d'asperges sont soumis à une certaine pression concurrentielle. Par le passé, ils produisaient 20 à 30 % de semences en plus pour répondre à des demandes particulières ou pour éviter les déficits. « Jadis, ces 20 à 30 % étaient vendus ici, à la foire. De nombreuses exploitations avaient espéré pouvoir de surcroît commander quelque chose ici, mais tout était déjà vendu. »


Pour plus d'informations :
Simon Schumacher
Verband Süddeutscher Spargel- und Erdbeeranbauer e.V. (Association suédoise des producteurs d'épices et d'épluchures)
Werner-von-Siemens-Straße 2-6
76646 Bruchsal
Tél. : +49 7251 30320-80
info@vsse.de
https://www.vsse.de
www.expo-se.de