Certains exportateurs polonais ont déjà vendu tout leur stock de pommes pour la saison. Mohamed Marawan, propriétaire de l'exportateur de pommes polonais Sarafruit, déclare qu'il n'aime pas stocker les pommes dans des chambres froides : « Au début de la saison des pommes polonaises, la demande était forte, mais après un certain temps, elle s'est considérablement ralentie. Les prix élevés des pommes en Pologne, combinés à la difficulté de trouver des fruits de bonne qualité, ont affecté la demande et l'ont ralentie. Nos stocks de pommes ont été épuisés il y a environ un mois. Notre expérience nous a appris à ne jamais garder nos pommes dans des chambres froides, en attendant que les prix augmentent, juste pour gagner quelques centimes de plus. Il est plus important pour nous d'envoyer immédiatement des pommes de bonne qualité à nos clients. De cette manière, nous évitons tout problème pendant le transport, ce qui peut se produire après avoir conservé les pommes dans des chambres de refroidissement pendant une longue période. »

Normalement, les échanges commerciaux sont excellents juste avant les fêtes de fin d'année, mais Marawan affirme que ce n'est pas le cas cette année. « La période de Noël est traditionnellement très attrayante pour les producteurs, les entreprises et les négociants de pommes. Mais cette année, c'est totalement différent. Tout va très lentement, il n'y a pas beaucoup de ventes par rapport aux périodes de Noël précédentes, même celle de l'année dernière. Les pommes polonaises ne sont plus compétitives sur les marchés étrangers. Le prix est élevé et le zloty polonais est fort. Les clients commencent à chercher d'autres pays où acheter leurs pommes à des prix intéressants. Nous savons que la Turquie, la Serbie, l'Ukraine, la Moldavie et la Bulgarie ont commencé à produire des pommes de très bonne qualité, à un prix raisonnable, ce qui les rend attrayantes pour les clients. »

Les prix étant élevés et les pommes difficiles à trouver, les acheteurs de pommes polonaises se tournent désormais vers d'autres marchés d'importation, explique Marawan : « De nombreux clients se sont tournés vers la Turquie pour acheter des pommes, parce qu'ils n'en trouvent pas en Pologne. Ils ont donc commencé à chercher d'autres pays d'où importer leurs pommes. Nous exportons des pommes vers les pays du Golfe et mon client m'a dit qu'il commençait à commander davantage en Serbie, en raison d'un manque de pommes chez nous. Cela signifie que nos clients s'intéressent de plus en plus à d'autres origines. »

Les producteurs de pommes polonais ont dû faire face à un certain nombre de défis pendant la culture, dont l'impact se fait sentir aujourd'hui. « Les maladies ont certainement eu un effet sur la situation actuelle. Lorsque nous rendons visite aux producteurs pour acheter des pommes, nous constatons que les fruits sont mous et parfois pourris, alors que deux mois seulement se sont écoulés depuis la récolte. Cette situation est due aux températures élevées enregistrées en Pologne au cours de l'automne. Les producteurs attendaient les jours les plus froids avant la récolte pour améliorer la couleur des pommes, mais le temps n'a pas été de la partie cette fois-ci. Les maladies fongiques, ainsi qu'un été sec dû à un manque de pluie, ont également affecté la qualité des fruits, ce qui signifie qu'is ne peuvent pas être stockés pendant longtemps en chambre froide », conclut Marawan.

Pour plus di'informations :
Mohamed Marawan
Sarafruit
Tél. : +48 537 935 155
office@sarafruit.eu
www.sarafruit.eu