Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)

Comme nous donnons la possibilité de consulter nos articles gratuitement, nous comptons sur les revenus de nos bannières publicitaires. Merci donc de désactiver votre bloqueur de publicités et de réactualiser la page pour pouvoir poursuivre votre visite sur ce site.

Cliquez ici pour savoir comment désactiver votre bloqueur de publicité.

Sign up for our daily Newsletter and stay up to date with all the latest news!

S'abonner I am already a subscriber
Alex Weitgruber de Vetter Italia :

« Je crains que l'Abate Fetel ne devienne marginale dans quelques années »

Cette année encore, la récolte italienne de poires a été particulièrement décevante. Alex Weitgruber, exportateur de poires et directeur général de Vetter Italia GmbH, basé à Lana (Tyrol du Sud), rapporte des pertes de récolte particulièrement catastrophiques pour la variété principale Abate Fetel. « Si l'on considère les produits exportables de classe I, les derniers chiffres montrent qu'il y aura une baisse de 65 % par rapport à 2022. Pour notre entreprise, cela signifie une baisse de 50 à 60 % des volumes d'exportation de poires. »


Les poires italiennes se négocient actuellement à des prix très élevés, entraînant une demande plus modérée. Parmi les « gagnantes » de cette crise de la poire italienne figurent les poires Conférence belges et néerlandaises

Des prévisions à long terme inquiétantes pour la culture des poires italiennes
Weitgruber, qui approvisionne principalement des clients allemands à l'exportation, prévoit une année faible pour les poires, et ce, pour la quatrième fois consécutive. Cette année, il y a notamment eu des inondations et des tempêtes, non seulement dans la principale région productrice, l'Émilie-Romagne, mais aussi dans toute l'Italie. « Le changement climatique a un impact considérable sur l'Abate Fetel et amène avec lui de nombreuses maladies. Nous maîtrisons désormais plus ou moins les punaises, mais ces dernières années, les problèmes liés aux champignons qui altèrent les fruits se sont multipliés. Les poires plus petites, comme la Williams, la Carmen et la Santa Maria, connaissent des problèmes similaires », précise Weitgruber. Ces deux dernières variétés sont déjà en fin de saison. « Nous espérons pouvoir offrir à nos clients exportateurs les plus fidèles des quantités suffisantes d'Abate Fetel pour le début du mois de mars, c'est-à-dire pour le début de la saison d'outre-mer. »

L'exportateur de fruits est également perplexe par rapport à la restriction des produits phytopharmaceutiques autorisés. « Je crains que la poire Abate Fetel ne devienne un produit marginal dans quelques années. Selon les prévisions actuelles, la production italienne de poires devrait diminuer de 75 % au cours des cinq prochaines années. Pour moi, en tant qu'exportateur, cela signifie que je serai contraint de réduire ma clientèle afin de pouvoir fournir les clients restants correctement. Ce faisant, on perd inévitablement sa force et il sera donc délicat de maintenir sa position à l'avenir. » Il ne lui reste plus qu'à espérer. « Nous avons besoin de toute urgence d'une variété de poires davantage adaptée aux conditions climatiques actuelles », indique Weitgruber.

Pénurie de choux-fleurs
Outre les poires, Vetter Italia exporte également d'autres fruits et légumes provenant des vergers italiens. « Dans le cas des clémentines, les volumes actuels sont très supérieurs à la demande. Les premières oranges sanguines bien colorées de la variété populaire Moro seront disponibles au cours de la semaine 51. Quant aux légumes, ils sont disponibles, mais à des prix particulièrement élevés, à cause de l'inflation. Pour les gros produits comme le chou-rave et l'endive, nous sommes 20 % au-dessus des niveaux de l'année dernière. »

À l'heure actuelle, le chou-fleur est également en pénurie et extrêmement cher. « Comme en France, nous souffrons d'une pénurie de produits, ce qui nous oblige à pratiquer des prix extrêmement élevés, de l'ordre de 20 € la boîte. De plus, la plupart des produits disponibles sont destinés au marché intérieur, raison pour laquelle les exportations de choux-fleurs italiens sont très faibles. Il en va de même pour le fenouil, qui était un produit d'exportation important les autres années », explique Weitgruber. « En raison des fortes précipitations, le sol contenait trop d'eau, ce qui a eu un impact négatif sur la durée de conservation du fenouil. »


Alex Weitgruber, exportateur passionné de poires

Images : Vetter Italia GmbH


Pour plus d'informations :
Alex Weitgruber
Vetter Italia GmbH
Feldgatterweg 2
I-39011 Lana / Bolzano
Tél. : + 39 335 5291492
Fax : + 39-0471-060699
alex.weitgruber@vetter.it
www.vetter.it

Date de publication: