Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)

Comme nous donnons la possibilité de consulter nos articles gratuitement, nous comptons sur les revenus de nos bannières publicitaires. Merci donc de désactiver votre bloqueur de publicités et de réactualiser la page pour pouvoir poursuivre votre visite sur ce site.

Cliquez ici pour savoir comment désactiver votre bloqueur de publicité.

Sign up for our daily Newsletter and stay up to date with all the latest news!

S'abonner I am already a subscriber
Coskun Eren, d'Eren :

« Nous prévoyons une augmentation de 10 à 15 % pour les mandarines plus tardives »

La saison des agrumes turcs bat son plein et, jusqu'à présent, les volumes et la qualité sont conformes aux attentes, déclare Coskun Eren, directeur du marketing pour l'exportateur turc de produits frais Eren : « La saison des agrumes turcs commence vers le mois d'août et se termine vers le mois de mai pour les exportations. À l'heure actuelle, nous avons largement dépassé la mi-saison et progressons même vers la fin de la campagne. Nous avons commencé à stocker les produits, conformément à nos programmes de stockage à long terme jusqu'en mai. La récolte se poursuit, mais nous remplissons également les entrepôts en vue des jours de pluie à venir. La saison ne présente pas de problèmes majeurs, les volumes et la qualité sont pour l'instant très corrects. »

La demande augmente généralement juste avant les vacances et, selon Eren, ils sont actuellement en plein dedans. « La demande de Lamas est bonne. Je ne dirais pas qu'elle est incroyable, mais elle correspond aux attentes et nous en expédions régulièrement. La demande de mandarines de mi-saison a été satisfaisante. Nous avons à peine réussi à tout expédier alors que nous étions à 100 % de notre capacité de production depuis plus d'un mois, et nous ne pouvons pas nous en plaindre, c'est top. Quant aux mandarines tardives, nous les commencerons d'ici une ou deux semaines. Nous prévoyons une augmentation de 10 à 15 % des volumes par rapport à la saison dernière, les choses se présentent donc bien. Nous sommes enthousiastes et nous finalisons également nos derniers programmes pour la vente au détail en ce moment. Il semble qu'il n'y ait pas encore de problèmes de qualité. »

« Nos marchés les plus importants sont l'UE, la Russie et l'Amérique du Nord, ainsi que certains pays d'Extrême-Orient. Noël est une période chargée, surtout les semaines qui précèdent. Nos clients commandent des semaines à l'avance et nous essayons de charger autant que possible pendant la quatrième semaine de novembre ainsi que les deux premières semaines de décembre. Pendant les fêtes ou les jours qui les précèdent, il n'y a pratiquement pas de demande, mais l'afflux qui précède couvre certainement la quantité moyenne expédiée sur une base mensuelle. »

Une récolte abondante a entraîné une baisse des prix cette année, y compris pour la concurrence, explique Eren. « Les prix sont un peu plus bas que la saison dernière, car les volumes sont meilleurs cette année. Mais c'est aussi le cas pour l'Espagne et la Grèce, nous suivons tous le mouvement. En termes de volumes annuels, les agrumes alternent généralement une bonne et une moins bonne année. Cette saison est donc une année 'pleine'. Nous avons plus que ce que nous pouvons consommer localement, ce qui se répercute sur les prix à l'exportation. Il est difficile de chiffrer la baisse des prix, mais ils sont nettement meilleurs que ceux de la saison dernière. »

La saison n'est pas encore terminée, et Eren a encore des objectifs et des attentes à poursuivre avant qu'elle ne s'achève : « Notre objectif est de nous surpasser. Notre meilleur concurrent, c'est Eren ! Cette année, nous avons également introduit le remplissage automatique et la sélection de la qualité par le biais d'outils optiques et de la technologie. Nous avons pour objectif d'amener ces systèmes à une capacité de 100 % la saison prochaine, alors que nous sommes actuellement à une capacité d'utilisation de 70-80 %. Nous essayons de mettre en œuvre de nouvelles solutions technologiques à chaque occasion et ces systèmes nous rapprocheront de nos objectifs 'Industry 4.0'. La situation de la main-d'œuvre se détériorant d'année en année, nous devons mettre en place des solutions pour nous assurer que nous pouvons toujours honorer les programmes de nos clients, même si en l'absence de la main-d'œuvre appropriée dont nous avons besoin. Nous avons réalisé de très gros progrès à cet égard cette année. Nous contrôlons mieux la qualité et notre capacité de production devrait doubler l'année prochaine, car nous utiliserons l'automatisation en plus de la main-d'œuvre traditionnelle », conclut Eren.

Pour plus d'informations :
Coskun Eren
Eren
Tél. : +90 533 695 5802
coskun@erentarim.com
www.freshanatolia.com

Date de publication: