Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)

Comme nous donnons la possibilité de consulter nos articles gratuitement, nous comptons sur les revenus de nos bannières publicitaires. Merci donc de désactiver votre bloqueur de publicités et de réactualiser la page pour pouvoir poursuivre votre visite sur ce site.

Cliquez ici pour savoir comment désactiver votre bloqueur de publicité.

Sign up for our daily Newsletter and stay up to date with all the latest news!

S'abonner I am already a subscriber
Des calibres trop petits pour le marché italien

Clémentines : « Certains préfèrent approvisionner l'Europe de l'Est »

La campagne des clémentines des Pouilles bat son plein et la tendance commerciale positive a immédiatement rapproché les opérateurs et les producteurs, après des années où le découragement semblait l'emporter.

Le produit se vend, malgré la fluctuation des cotations, et les conditions climatiques ont jusqu'à présent permis une bonne tenue du fruit. Le calibre plus petit que prévu est le point sensible de la saison, à tel point que les zones d'approvisionnement ont été remaniées.

Daniele Martucci, propriétaire de Martucci Srl, une entreprise du même nom qui transforme et commercialise des agrumes, explique : « Nous fournissons les pays de l'Europe de l'Est depuis quelques années, mais les volumes de clémentines exportés cette saison atteindront des chiffres sans précédent, bien que nous ayons commencé à vendre avec 15 jours de retard, en raison de la douceur de l'automne. Plus de 40 tonnes par jour quittent notre entrepôt situé à Massafra et sont destinées aux grossistes polonais et hongrois. »


Daniele Martucci

« Le faible pouvoir d'achat dans les régions d'Europe de l'Est susmentionnées signifie que les prix de vente sont plus bas. Nous travaillons avec quelques centimes par kilo, mais nous expédions des quantités anormales », poursuit Martucci, « nous avons triplé le nombre d'acheteurs locaux par rapport à la campagne précédente. »

En réalité, les quantités de fruits de calibre I et II, qui sont habituellement vendus en Italie et sur d'autres marchés de l'UE, sont très faibles et difficiles à trouver cette année. « C'est pour cette raison que nous avons préféré orienter les expéditions vers les pays de l'Est, évitant ainsi une dépréciation considérable mais non méritée de la marchandise, que les autres territoires apprécient en revanche beaucoup. Sur le territoire italien en revanche, nous vendons très peu. »

Pour plus d'informations :
Martucci Srl
Tél. : +39 338 2620262
martucci.export@tiscali.it
www.martucci.info

Date de publication: