Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)

Comme nous donnons la possibilité de consulter nos articles gratuitement, nous comptons sur les revenus de nos bannières publicitaires. Merci donc de désactiver votre bloqueur de publicités et de réactualiser la page pour pouvoir poursuivre votre visite sur ce site.

Cliquez ici pour savoir comment désactiver votre bloqueur de publicité.

Sign up for our daily Newsletter and stay up to date with all the latest news!

S'abonner I am already a subscriber
Giovanni Grasso, de La Zagara (Sicile)

« Les producteurs d'agrumes qui disposent de gros calibres n'ont rien à craindre »

« Nous nous trouvons au début d'une campagne commerciale caractérisée par une disponibilité accrue d'agrumes de petite et moyenne taille qui, si les conditions météorologiques le permettent, s'étendra dans le temps. Mais ce qui me préoccupe plus que le calibre du fruit, c'est le comportement du consommateur qui, avec la crise actuelle, dépense le strict minimum en fruits et légumes, face aux nombreuses tentations d'achat. » C'est ce qu'affirme Giovanni Grasso, de la société commerciale du même nom, titulaire de la marque La Zagara, dans la continuité de l'activité d'exportation lancée en 1969 par son père Salvatore Grasso.

Depuis plus de 30 ans, l'entreprise produit des agrumes, des raisins sans pépins et des tomates cerises dans deux régions dont les bases opérationnelles se situent précisément dans les Pouilles et en Sicile.


Giovanni Grasso

Avec une base de production d'environ 400 hectares - la plupart en Sicile - La Zagara SSA produit des agrumes, et en particulier des oranges sanguines, des tomates cerises et des raisins de table. Depuis des années, l'entreprise mène un programme d'innovation variétale et de replantation sur des terres gravement touchées par le virus de la tristeza des agrumes (CTV).

La grande majorité de la production de l'entreprise, explique Grasso, est destinée aux marchés étrangers, dans les circuits de la grande distribution de presque tous les pays d'Europe du Nord. « Nous avons des contacts directs en matière de gestion de l'offre avec les principales plates-formes de distribution. Au fil des ans, nous avons donc acquis une certaine expérience dans la gestion des joies et des peines avec nos partenaires commerciaux ! L'Allemagne, par exemple, est un marché réputé difficile, qui suit les fluctuations économiques et dont les attentes sont sans aucun doute élevées... Mais nous réussissons bien avec notre orange sanguine et nous avons moins de problèmes qu'avec les variétés traditionnelles, qui sont notoirement sous l'emprise des Espagnols. »

« L'une des forces de l'entreprise », souligne Grasso, « est la diversification variétale, de sorte qu'avec un assortiment étudié, nous pouvons couvrir un large calendrier commercial de décembre à mai, en garantissant le volume et la continuité pour la grande distribution. En ce qui concerne les prix, le discours est toujours lié à la qualité, de sorte que les producteurs qui ont des produits exclusifs avec des calibres importants ont certainement un bon levier entre les mains pour négocier. »

« Nous avons commencé la campagne des agrumes il y a quelques semaines, il est donc encore trop tôt pour faire des prévisions sur la façon dont les marchés réagiront. Chaque variété à une place précise au sein de la campagne : nous l'inaugurons toujours avec la Moro, puis nous continuons jusqu'en mai avec les différentes variantes de Tarocco. L'introduction de nouvelles variantes sur le marché, y compris des variétés précoces et tardives, a élargi la campagne de commercialisation des agrumes, parallèlement à l'amélioration de la qualité de la production, tant en termes de résistance aux attaques phytosanitaires que de taux plus élevés d'anthocyanes dans les oranges sanguines. »

« Dans un secteur extrêmement segmenté, je réitère l'importance de la consolidation et de l'intégration », conclut l'entrepreneur, « la force d'une chaîne d'approvisionnement est également décisive pour rééquilibrer les prix du marché. Je pense à des formes évoluées de collaboration verticale, capables de planifier à long terme et d'intercepter en même temps les goûts et les tendances du client final. Le marché, le vrai marché, est international, il sait exactement ce qu'il veut, c'est pourquoi il est nécessaire de planifier à long terme, de jouer à l'avance avec une vision claire des défis qui attendent le secteur. Il est essentiel de sortir de la logique réactiviste et providentialiste qui consiste à espérer vendre le meilleur avec ce que l'on a ! »

Pour plus d'informations :
La Zagara
Giovanni Grasso S.r.l.
Tél. : +39 95 7762652
info@zagara.com
www.zagara.com

Date de publication: