Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)

Comme nous donnons la possibilité de consulter nos articles gratuitement, nous comptons sur les revenus de nos bannières publicitaires. Merci donc de désactiver votre bloqueur de publicités et de réactualiser la page pour pouvoir poursuivre votre visite sur ce site.

Cliquez ici pour savoir comment désactiver votre bloqueur de publicité.

Sign up for our daily Newsletter and stay up to date with all the latest news!

S'abonner I am already a subscriber
Xavier Rosario, de Louis Rosario Sarl : « L’alimentaire délaissé au profit du digital »

« Le Black Friday va nous faire de plus en plus mal »

« C’est une année très calme en agrume et pour les fruits et légumes en général », affirme Xavier Rosario. A l’hiver dernier déjà Xavier Rosario évoquait des ventes d'agrumes difficiles : climatologie et contexte politico-économique ne favorisant pas les actes d’achat. « Avec ce climat très anxiogène et la hausse généralisée des coûts, le consommateur préfère se tourner vers des produits qu’il considère comme moins chers, voire peu chers comme les surgelés, les conserves ou les bocaux ». Mais cette année, pour Xavier, ce manque de dynamisme dans les ventes trouverait son origine dans l’inflation bien sûr, mais pas que. « On tend vers une société qui s’américanise, relayant l’alimentaire au second rang, au profit souvent du digital. Les ventes de consoles de jeu (de la fameuse société japonaise) par exemple ont atteint des ventes record cette année ».



« Nous ne sommes plus la priorité »
Si l’inflation avait déjà porté un sérieux coup aux ventes de fruits et légumes – l’Insee alertait début décembre sur le niveau « inédit » de la chute des dépenses alimentaires des ménages français – les modes de consommation ont aussi « radicalement changé » laissant les produits frais à la traine. « Fast food, plateforme de streaming, livraison de repas à domicile… Des modes de consommation qui changent et une appétence pour le non alimentaire de plus en plus marquée. « Cette tendance s’illustre parfaitement avec le fameux Black Friday, qui s’est d’ailleurs transformé en Black november. Les gens pensent que ce sont les soldes avant l’heure et dépensent des sommes importantes durant presque tout le mois pour leurs achats de Noël, donc arrivé au mois de décembre il ne reste plus grand-chose pour le commerce classique et traditionnel. Aujourd'hui nous ne sommes plus la priorité, particulièrement pour les jeunes générations. J’ai d’ailleurs lu dans la presse généraliste hier matin que l’alimentation était passée au 7e rang des priorités dans les achats des consommateurs ! ».

Et concernant les fruits et légumes qui se vendraient le mieux en cette période, restent « les produits les plus économiques : tomates, pommes de terre, les ingrédients d’une potée en somme ! », précise Xavier. Mais le dirigeant de la société Louis Rosario garde espoir : « Selon les économistes l’année 2024 sera stagnante, la fin du tunnel devrait arriver dès 2025. Reste plus qu’à courber l’échine en attendant ! ».

Pour plus d’informations :
Xavier Rosario
Louis Rosario Sarl
Tél. : +33 (0) 4 68 68 33 11
xavier@louisrosario.com
www.louisrosario.com