Mohamed Marawan, propriétaire de l'exportateur de pommes polonais Sarafruit, estime que l'année 2023 a été difficile. Il pense que les problèmes de l'année 2023 se poursuivront au cours de la nouvelle année : « À mon avis, l'année 2023 n'a pas été positive pour tous ceux qui sont impliqués dans le commerce de la pomme, car les problèmes environnementaux mondiaux, la guerre en Ukraine, la guerre en Palestine, les problèmes économiques et d'inflation en Égypte ont été des facteurs très importants qui perdurent. Nous ne pouvons qu'espérer que 2024 sera une année bien meilleure. »

Marawan déclare qu'il a été difficile de trouver de nouveaux marchés d'exportation pour leurs produits, et que le blocus de la mer Rouge a rendu les choses encore plus difficiles. « Si l'on considère notre année pour les pommes, le plus grand défi a été d'ouvrir de nouvelles portes et de nouveaux marchés pour nos pommes. Une fois ce défi relevé, un autre est apparu : il était difficile de trouver des pommes de bonne qualité. Nous avions besoin de cette qualité en raison des temps de transport plus longs et, comme si cela ne suffisait pas, le blocus de la mer Rouge a encore compliqué les choses. Les temps de transit ont augmenté et les taux de fret ont encore alourdi les coûts de transport. »

La demande ayant été faible cette année, aucun marché ne s'est imposé comme une opportunité majeure pour les pommes polonaises l'année dernière, explique M. Marawan : « En 2023, nous nous sommes concentrés sur l'investissement dans notre nouvelle installation, qui est en cours de construction, et nous sommes toujours en train d'atteindre cet objectif. Cependant, en ce qui concerne la vente de nos pommes en 2023, nous ne sommes pas pleinement satisfaits. L'année a été généralement difficile et les exportateurs de pommes ont dû s'habituer à une dure réalité. Si l'on considère les bons marchés, je dirais que tous nos marchés, à savoir l'Égypte, Dubaï, l'Arabie Saoudite, la Colombie et l'Inde, étaient assez égaux en termes de potentiel. Les ventes ont été très lentes et aucun des pays mentionnés n'a été le grand favori. »

Bien que les prix des pommes soient actuellement plus élevés, rien n'indique clairement qu'ils se maintiendront jusqu'à la fin de la saison. En Pologne, certaines pommes sont encore stockées, mais les prix élevés ont un impact sur la demande, explique M. Marawan. « Les prix des pommes sont plus élevés que l'année dernière, mais nous ne savons pas ce qu'il en sera plus tard, car il y a encore des pommes stockées dans des chambres froides. Entre-temps, la demande est faible en raison de ces prix élevés et de la situation économique mondiale. Par conséquent, l'examen de la situation globale à l'heure actuelle ne donne pas une image complète de ce que pourrait être le résultat pour l'ensemble de la saison. En ce qui concerne 2024, notre objectif est de terminer nos nouvelles installations, de participer à quelques expéditions commerciales, de construire un réseau solide et de rechercher de nouvelles possibilités et opportunités, telles que de nouveaux marchés d'exportation. »

Pour plus d'informations :
Mohamed Marawan
Sarafruit
Tél. : +48 537935155
office@sarafruit.eu
www.sarafruit.eu