Les premières clémentines Orri de la saison ont pu être chargées au centre de fraîcheur d'Essen en semaine 1. Les troubles causés par la guerre dans le pays d'origine, Israël, ont provoqué l'incertitude des commerçants au début de la saison. « Par rapport aux années précédentes, les prix sont plus élevés et les volumes plus faibles. Cependant, jusqu'à présent, il n'est pas question de pénurie », déclare Frank Wilberg, acheteur et vendeur chez Fruchtgroßhandel Buschhüter.

Les prix d'entrée au début de la campagne israélienne de l'Orri sont généralement assez élevés. « Normalement, le niveau des prix a tendance à baisser à mesure que les quantités augmentent au fil de la saison. Cependant, cette baisse habituelle des prix ne devrait pas se produire cette année », indique Wilberg. Jusqu'à présent, tout le monde a été satisfait de la qualité des marchandises reçues, apparemment.


Frank Wilberg de Fruchtgroßhandel Buschhüter en 2023

La clémentine Orri, très appréciée, est désormais cultivée non seulement en Israël, mais aussi en Espagne. « Nous nous approvisionnons effectivement en Orri en Espagne, mais cette production n'a qu'un rôle complémentaire. Lorsque nous commercialisons les deux origines côte à côte, le produit israélien est largement préféré. Les gens sont donc prêts à payer un peu plus pour des produits de haute qualité en provenance d'Israël. Ce n'est que lorsque la différence de prix est substantielle que nous passons aux produits espagnols », explique Wilberg, qui propose également des pamplemousses israéliens en plus petites quantités.

Faible demande de fruits à coque
L'entreprise Buschhüter peut se targuer d'avoir réalisé un chiffre d'affaires satisfaisant pour les fêtes de fin d'année. « Il n'y a pas eu d'écarts considérables, ni à la baisse, ni à la hausse. Seule une faible demande de noix a été enregistrée, chose plutôt inhabituelle que nous ne savons pas vraiment expliquer. L'approvisionnement de notre assortiment de noix n'a pas posé de problème, mais la commercialisation des marchandises a été assez molle », poursuit Wilberg.

Globalement, l'entreprise familiale s'attend à une année de vente normale pour 2023. « La crise du Coronavirus a donné un coup de fouet à nos affaires, même si cet engouement a aujourd'hui presque disparu. Il fallait s'y attendre. Pour le reste, l'année 2023 a été marquée par l'extension de nos capacités, dans la mesure où nous avons été en mesure de mettre en service trois nouvelles rampes à l'automne », conclut Wilberg.


Pour plus d'informations :
Clemens Buschhüter
Buschhüter GmbH & Co. KG
Fresh Center Essen
Tél. : 0201 / 325396
Fax : 0201 / 313243
j.buschhueter@obst-buschhueter.de