Alors que la dernière livraison de litchis en provenance de Madagascar vient d'arriver, la saison de ce délicat fruit tropical arrive à son terme. Sedat Bayburt, PDG de SE-SA, une entreprise basée sur le marché de gros de Hambourg, observe que les litchis sont devenus un élément essentiel de la gamme de fruits hivernaux. « Depuis le début de la saison, il y a environ deux mois, nous sommes parvenu à vendre deux à trois palettes de 480 boîtes par semaine. Il y a quelques années, ce produit ne pouvait pas être commercialisé à une telle échelle. Cela prouve que la demande de base a augmenté. »

« Nous fournissons les produits à des clients du commerce de détail et de gros, ainsi qu'au secteur de la restauration. Ce qui nous aide, c'est que les litchis de Madagascar peuvent être proposés à des prix abordables. » À l'heure actuelle, ils se vendent aux alentours de 8-9 €/2 kg, tandis que les litchis du Mexique ou du Viêt Nam, expédiés par avion, se négocient à des prix de 25-30 €/2 kg.


Litchis de Madagascar (à gauche). Après la fin de la saison, l'accent sera mis sur les produits du Viêtnam (à droite)

Bonne demande de fruits exotiques et de citrons verts
L'offre hivernale de SE-SA comprend également des fruits exotiques inhabituels tels que le mangoustan, la grenadille et les fruits de la passion. « La demande élémentaire de fruits et légumes est tout simplement plus élevée en décembre. Tous les produits exotiques ont été écoulés rapidement avant Noël. Même après les fêtes, la demande reste relativement constante. Nous sommes donc moins touchés par les réductions d'achats, bien au contraire » indique Bayburt.

Les citrons verts continuent d'être les best-sellers de l'étal pendant toute l'année, poursuit Bayburt. « Nous proposons actuellement le citron vert Tahiti du Brésil, standard sur le marché, qui est disponible dans différentes qualités et gammes de prix. Même si la demande est légèrement inférieure à celle de l'été, les ventes sont bonnes et régulières. Par contre, en été, il arrive que la marchandise soit rare et chère. À long terme, nous avons constaté que la demande de base de citrons verts dans le commerce de détail a augmenté après le début de la pandémie, raison pour laquelle les détaillants vendent désormais le fruit par lot au lieu de le vendre à l'unité. De même pour le gingembre. »


Mangoustan de Colombie (à gauche) et citrons verts de Tahiti du Brésil. En été, SE-SA commercialise également des citrons verts de Perse

Intérêt croissant pour le basilic rouge
Au fil des ans, SE-SA est devenue une plaque tournante pour l'importation de fines herbes sur le marché de gros local de Hambourg. Pendant la saison froide, ils proposent environ 25 herbes coupées en provenance d'Israël et du Kenya. « Cette catégorie enregistre également une demande accrue constante. Le basilic est l'article le plus populaire, suivi de près par le romarin, le thym et la ciboulette. Il est intéressant de noter que le basilic rouge gagne progressivement en importance », explique Bayburt, qui attire également l'attention sur la situation de guerre dans son pays d'origine, Israël. « Nous recevons encore suffisamment de marchandises d'Israël, mais aussi des dattes de Palestine. L'impact de la guerre est donc encore relativement limité. »

Pour plus d'informations :
Sedat Bayburt
SE-SA Fruit & Vegetable Wholesale
Marché de gros de Hambourg
Tél. : +49 (0) 40 58 96 56 56 / +49 (0) 40 58 96 56 56
Fax : +49 (0) 40 60 56 28 79
info@se-sa.hamburg
https://www.sesa.hamburg/