Selon Alper Kerim, propriétaire de l'exportateur turc de fruits Demir Fresh Fruits, la situation autour de la mer Rouge est une véritable épine dans le pied pour la saison des pommes turques : « La saison des pommes turques ne se déroule pas très bien en raison des problèmes logistiques. Les taux de fret ont été augmentés et les temps de transit se sont également allongés. Dans l'ensemble, la situation a des répercussions négatives sur nos activités. »

Kerim souligne qu'il n'est tout simplement pas possible de se tourner vers un autre marché, car les clients indiens auront toujours besoin de leurs pommes. « Malgré les problèmes liés à la mer Rouge, nous ne pouvons pas refuser d'expédier des pommes à l'Inde. De plus, ce pays aura également besoin d'autres produits turcs, et nous espérons donc que la situation en mer Rouge s'améliorera au fil du temps. Toutefois, si les difficultés persistent, nous devrons continuer à utiliser la route la plus longue vers l'Inde, et le marché s'y habituera. »

Pour l'instant, l'Inde a tenté d'atténuer le problème en important davantage de pommes d'Iran, mais les stocks iraniens vont bientôt s'épuiser, affirme Kerim : « L'Inde importe probablement beaucoup plus de pommes d'Iran jusqu'à présent, mais les stocks iraniens seront épuisés d'ici un ou deux mois, après quoi l'Inde se tournera vers la Turquie. Nous avons commencé à expédier des pommes à l'Inde au cours des deux ou trois dernières semaines et les expéditions continueront à augmenter chaque semaine. Je m'attends à une forte demande en mars et en avril. »

Après que l'Inde a inondé ses marchés en important trop de pommes, la situation semble aujourd'hui beaucoup plus saine. « La saison des pommes a commencé avec beaucoup de de mouvements, il y a deux ou trois mois. À ce moment-là, l'Inde a importé plus de pommes qu'elle n'en avait besoin et a inondé les marchés indiens. Aujourd'hui, la situation revient à la normale et les importations reprendront bientôt, avec une attention particulière pour la Turkish Red Delicious. Je m'attends à une augmentation de la demande jusqu'à la fin de la saison, mais les stocks turcs ne dureront pas trop longtemps, et je ne m'attends pas à ce que nous puissions encore exporter pendant les mois de mai et de juin. En tant que DFF, nous prévoyons de terminer nos stocks en mai au plus tard, puis de nous concentrer sur nos opérations de cerises », conclut Kerim.

Pour plus d'informations :
Alper Kerim
Demir Fresh Fruits
Tél. : +90 532 514 2080
alper@dff.com.tr
www.dff.com.tr