Sumit Bhujbal, directeur du développement commercial de Shubham Enterprises, explique que la saison indienne du raisin de table a été perturbée par toute une série de problèmes : « La saison indienne du raisin s'étend de décembre à avril. Cette année, des pluies non saisonnières ont été observées au début de la saison, ce qui a entraîné une perte de raisins dans les régions touchées. Pendant cette période, le prix du raisin a augmenté. Plus tard, le 1er janvier, les chauffeurs routiers ont manifesté pendant deux à trois jours, ce qui a perturbé l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement. En conséquence, nous avons dû interrompre la récolte et l'emballage pendant quelques jours. Au fil des jours, la situation s'est améliorée et, actuellement, tout fonctionne de nouveau comme il se doit, et ceci devrait se poursuivre jusqu'à la fin de la saison. »

Shubham Enterprises se concentre principalement sur le Moyen-Orient, ce qui signifie qu'ils ont encore été en mesure d'exporter beaucoup de volumes, affirme Bhujbal. « Pour l'instant, les récoltes sont excellentes et les variétés telles que Thompson, Sonaka, Super Sonaka, Crimson, Black Sharad et Black Jumbo sont conditionnées pour différents marchés. Nous constatons une augmentation de la demande mondiale des raisins indiens. Les volumes disponibles cette saison sont nettement supérieurs à ceux de la saison précédente. Malgré la part affectée par les pluies, la production reste plus importante. Notre société exporte du raisin depuis 15 ans, les pays du Moyen-Orient étant notre principal marché d'exportation. Mais nous travaillons également avec les marchés d'Europe et d'Asie du Sud-Est. »

L'exportation vers l'Europe est devenue très difficile et coûteuse, mais selon Bhujbal, l'entreprise continue d'expédier vers ses clients européens : « La situation en mer Rouge est devenue très incertaine, les taux de fret passant de 1.200 à 5.000 $. Le temps de transit s'est également allongé de deux semaines. C'est devenu une grande préoccupation pour nous en tant qu'exportateur, car il n'y a aucun signe de désamorçage du conflit. La situation est difficile tant pour les exportateurs indiens que pour les importateurs européens. Nous avons choisi pour les navires de contourner le cap de Bonne-Espérance et d'atteindre l'Europe, avec des emballages improvisés, ce qui ne sera qu'une alternative en attendant que la situation revienne à la normale en mer Rouge. »

Pour plus d'informations :
Sumit Bhujbal
Shubham Enterprises
Tél. : +91 98 215 191 89
bhujbasumit5@gmail.com
www.shubhamenterprises.in