La présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, a annoncé le retrait du texte visant à réduire de moitié l'utilisation des pesticides et promet d'impliquer davantage le secteur agricole dans le prochain projet.

« La Commission a proposé une législation sur l'utilisation durable des pesticides dans le but louable de réduire les risques liés à l'utilisation de produits chimiques pour protéger les plantes. Mais cette proposition est devenue un symbole de polarisation. Elle a été rejetée par le Parlement et il n'y a pas de progrès au Conseil non plus. C'est pourquoi je proposerai de retirer la proposition », a déclaré Ursula Von der Leyen.

S'adressant au Parlement européen, où elle a rendu compte du sommet des dirigeants de la semaine dernière, la présidente de la Commission européenne a déclaré que le problème « est toujours sur la table », même sans cette proposition, et a appelé à « plus de dialogue et une approche différente » pour aller de l'avant.

« Sur cette base, la Commission pourrait faire une nouvelle proposition beaucoup plus mûre, impliquant toutes les parties prenantes », a-t-elle déclaré, appelant la Commission à éviter le « jeu des reproches » et à travailler ensemble.

« Nos agriculteurs n'investiront dans l'avenir que s'ils peuvent vivre de leur terre. Et ils ne pourront continuer à vivre de leur terre que si nous atteignons ensemble nos objectifs en matière de climat et d'environnement », a prévenu Mme Von der Leyen.

Bruxelles souhaite utiliser le cadre du dialogue stratégique sur l'avenir de l'agriculture européenne lancé le 25 janvier pour écouter toutes les parties prenantes avant de présenter une nouvelle proposition, et il est donc peu probable qu'elle présente le nouveau projet à court terme. La législature actuelle s'achèvera avec les élections du Parlement Européen entre le 6 et le 9 juin.

Elle a déclaré aux députés « nos agriculteurs méritent d'être entendus », mais aussi que l'agriculture aura besoin d'un « modèle de production plus durable » pour rester rentable, une transition dans laquelle le secteur doit « prendre l'initiative. »

Source : efeagro.com