Alban Jaquenoud, Jaquenoud :

Suisse : Pas de pression sur le marché des tomates

Tout se passe bien pour le marché de la tomate en Suisse. « Le marché est petit et la production et la demande sont grandes. Il n’y a pas de pression », raconte Alban Jaquenoud, de Jaquenoud Maraîchers. « En été, la demande est toujours plus faible à cause des vacances. »

Le producteur Suisse vient de construire une nouvelle serre de quatre hectares. « Au total, nous cultivons des tomates sur 11 hectares. On a aussi 2.000 mètres carrés de surface de panneaux solaires pour produire notre propre énergie solaire. »

« Nous sommes trois jeunes : mon frère, mon cousin et moi. Nous ne faisons pas partie d’une coopérative. Nous sommes indépendants pour préserver notre liberté. Si nous voulions produire une tomate bleue, nous produirions une tomate bleue. Nous pouvons faire ce que nous voulons en ce qui concerne le marketing et la sélection des variétés. Dès fois ça marche, et dès fois ça ne marche pas. Être indépendant amène un peu plus de risques », explique Alban.

Toutes les tomates de Jacquenoud sont destinées au marché suisse. « Nos tomates sont vendues à la grande distribution, à la restauration et aux grossistes. La majorité de notre surface de production est destinée à la production de la tomate grappe. Nous cultivons aussi la tomate piccolo, pour laquelle nous avons l’exclusivité en Suisse. C’est une bonne tomate. Elle n’est pas facile à produire et elle a moins de rendement que les autres tomates du secteur, mais c’est une tomate qui a beaucoup de goût et qui est bien appréciée. » D’autres variétés cultivés par Jaquenoud sont la cherry grappe, la cocktail, la ronde, la mini-pomme, des petits essais de mini-pommes jaunes et la tomate rose.

La demande pour la tomate rose est stable. « Nous offrons des tomates roses depuis neuf ou dix ans. Nous cultivons la rose en grappe depuis trois ans. En ce qui concerne la demande, il n’y a pas de très grandes différences entre une année et l’autre. »

La tomate rose est surtout demandée par la grande distribution, parce qu’elle est la seule tomate cultivée dans le sol. « La grande distribution fait face à une forte demande en produits un peu plus traditionnels. On a créé un packaging qui montre que la tomate rose est un produit plus proche de la nature. Ça marche pas mal. »

Selon Alban, il reste beaucoup de choses à améliorer. « On n’a pas de lampes artificielles. Pour cette raison, on a un déficit de lumière pendant une partie de l’année. Cela pose de grands défis. » Jaquenoud est toujours à la recherche d’un(e) assistant(e) du chef de culture.

Pour plus d’informations :
Jaquenoud Maraîchers SA
14 chemin de la Pesse
1233 Lully
Suisse
0041 79 256 82 03
alban@jqnd.ch
www.jqnd.ch

 


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)