Le Pérou exportera 10 % de bananes biologiques de plus cette année

Selon les projections de la Chambre de Commerce de Lima (CCL), les exportations péruviennes de bananes biologiques augmenteront de 10 % cette année par rapport à 2017 et dépasseront les 160 millions de dollars.

« En 2017, les expéditions se sont élevées à 148,5 millions, soit 2 % de moins qu'en 2016. Nous prévoyons que les expéditions auront un comportement plus dynamique à la fin de l'année. Nous sommes convaincus que les exportations de ce produit continueront d'augmenter et de dépasser les chiffres des années précédentes », a déclaré le directeur exécutif de l'Institut de recherche et développement du commerce extérieur du CCL (Idexcam), Carlos Posada.

Jusqu'au mois d'août de cette année, les exportations péruviennes de bananes biologiques ont atteint 114,4 millions de dollars, soit 12 % de plus qu'à la même période de l'année précédente.

« En termes de volume, le pays a exporté un total de 158 670 tonnes jusqu'en août, et en décembre les exportations devraient dépasser 230 093 tonnes, soit 14 % de plus qu'en 2017 », a déclaré M. Posada.

La production annuelle de bananes biologiques s'élève à 280 000 tonnes, dont 82 % sont exportées.

Marchés de destination
Actuellement, le Pérou exporte ses bananes biologiques vers 31 pays, dont 80 % sont concentrés sur trois marchés principaux : les Pays-Bas, les Etats-Unis et l'Allemagne.

En 2017, les Pays-Bas représentaient 36 % des exportations, les États-Unis 30 %, l'Allemagne 14 % et la Belgique, la Finlande et la Corée du Sud 5 % chacune.

Il convient de noter que les principaux marchés de destination ont varié entre 2015 et 2017.

En 2015, les États-Unis étaient le principal importateur, suivis des Pays-Bas. Toutefois, en 2016 et 2017, la situation s'est inversée et les Pays-Bas ont pris la tête du marché.

Au cours des trois dernières années, l'Allemagne et la Belgique se sont classées respectivement troisième et quatrième marchés de destination. La Corée du Sud et la Finlande se sont classées cinquième et sixième, dans chaque cas.

En 2015, 2016 et 2017, le Japon s'est classé septième. Enfin, en 2017, l'Italie, le Royaume-Uni et le Canada se sont positionnés comme les trois derniers grands marchés de destination.

« Avec ce contexte favorable, les producteurs doivent tenir compte des exigences des pays de destination. Par conséquent, il est important de s'assurer que les certifications biologiques soient reconnues par ces pays », a-t-il dit.

« Il est également essentiel de se conformer aux spécifications relatives aux conditionnements, aux contenants et aux emballages », a-t-il ajouté.

Source : andina.pe


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)