Stabilité du marché turc du citron, les difficultés de l'Espagne créent des opportunités

Le marché turc du citron semble se stabiliser après un début difficile. Ce changement arrive à point nommé puisque l'Espagne rencontre des problèmes de taille et de qualité en raison de la météo. Pour l'exportateur turc Aksun, cette nouvelle est porteuse d'opportunités, ou du moins atténue la férocité de la concurrence.

Bien que la saison du citron turc ait commencé avec une offre excédentaire, le marché est actuellement stable, selon Akin Soyleyen, directeur du marketing chez Aksun : « La saison a été bonne jusqu'à présent ; il y a eu une offre excédentaire au début de la saison. Tous les exportateurs voulaient vendre leurs fruits à un prix plus élevé, mais cela s'est avéré être une mauvaise idée. Nous nous y étions préparés donc pour nous ; il a démarré au même rythme que celui d'aujourd'hui. »

En Espagne, le marché fait face à des citrons de plus petite taille, combinés à une qualité qui n'est pas à la hauteur des attentes de la production espagnole. Aksun n'a pas été confronté à ces problèmes, ce qui lui confère un avantage : « Les tailles sont généralement moyennes pour la variété Aydin. La licence d'exportation pour cette variété a été délivrée il y a quelques semaines. Nous n'avons pas de problème de taille en ce qui concerne les citrons cette année ; nous pouvons fournir les calibres à la demande des clients. Normalement, l'Espagne domine l'Union européenne en raison de son état géopolitique, mais cette année, la Turquie a la chance d'avoir un meilleur approvisionnement », dit Soyleyen.

Les citrons turcs sont exportés dans le cadre d'une stratégie de diversité pour la saison. Ainsi, Aksun n'a pas un objectif principal, mais essaie plutôt de jouer le jeu du marché : « Nous essayons d'être le plus possible à des différents endroits afin de réduire les risques éventuels liés au marché. Nous détournons donc nos produits vers l'Europe, l'Asie et les États-Unis autant que nous le pouvons », explique M. Soylelen. La météo n'ayant pas posé de problème aux Turcs, les tailles sont aussi bonnes que prévu, et les prix ont augmenté depuis le début de la saison : « Les prix ont fluctué du fait de la surproduction. On dirait que tout s'est arrangé depuis que le chaos de l'offre excédentaire est passé et que les prix se sont stabilisés. »

Aksun essaie d'éviter les risques en termes de marché d'exportation, mais ça ne signifie pas que l'entreprise ne prend aucun risque. La plupart des entreprises essaient de s'implanter en Chine, mais Aksun tente d'atteindre le marché japonais, affirme M. Soyleyen : « Nous avons une nouvelle installation qui a commencé à exporter au Japon. La valeur ajoutée vient du traitement par le froid, donc nous espérons que cela aura des résultats positifs au cours des prochaines années. Nous essayons également de trouver des débouchés sur le marché biologique en faisant cette année des expéditions d'essai. Nous verrons comment ça se passe, car ce marché est nouveau pour nous aussi. »

Lorsqu'on lui demande si Aksun s'attend à d'autres défis la saison prochaine, Soylelen semble confiant : « Si vous m'aviez posé cette question l'année dernière, j'aurais eu quelques craintes concernant les prix, surtout dans la région de l'UE. Mais vu que l'Espagne est pratiquement inexistante sur le marché en ce moment, tout devrait bien se passer cette saison. »

Pour plus d'informations :
Akin Soyleyen
Aksun
Tél : +90 324 234 41 90
Portable : +90 532 590 75 92
akin@aksun.com.tr
www.aksun.com.tr/en/


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)