« Actuellement, le marché de la pomme de terre est relativement équilibré », dit Gerald Lemaire de Lucas Lemaire, entreprise spécialisée dans le commerce des pommes de terre et d’oignons. « Nous bénéficions d’une bonne offre et d’une demande assez régulière dans plusieurs pays. »

Lucas Lemaire vend dans de nombreux pays. « L’Espagne reste notre premier client. Sur le marché du frais, nous fournissons la chaine de grande distribution Mercadona à travers différents opérateurs. Cette société importe des produits à la fois beaux et bons avec une certaine éthique. Ils ont trouvé ses produits en France, chez nous comme ailleurs et permettent de soutenir le marché. »

L’Italie est le deuxième pays importateur. « Puis, il y a le Portugal et l’ensemble des pays de l’Est. Ce sont des clients opportunistes, prêts à payer un prix plus élevé pour obtenir une certaine qualité. » Lucas Lemaire exporte aussi vers le Moyen-Orient et l’Allemagne qui cette année a souffert d’une baisse de rendement importante.

Selon Gerald, l’ensemble des pays destinataires est la source d’une tension sur le marché européen ; ce qui permet d’avoir des prix élevés. « On a aujourd’hui un contexte bien équilibré avec un marché qui reste tendu. Il ne baisse pas et ne monte pas non plus. Les producteurs sont satisfaits des prix, mais les clients se plaignent qu’ils sont trop élevés. Ça bénéficie toujours plus à un côté qu’à l’autre, en fonction des années. »

Gerald Lemaire

L’industrie a acheté tôt
L’autre raison pour laquelle les prix sont élevés sur le marché de la pomme de terre, c’est que les industriels ont acheté en début de saison, parce qu’ils manquaient de produits. « Cela a eu un effet de dopage sur le marché », explique Gerald.

L’influence de la chaleur estivale
Cette année, la production est évidemment réduite dans toute l’Europe. « Surtout en Allemagne, en Hollande, en Belgique et dans le Nord de la France. Les pommes de terre destinées à l’industrie sont les plus touchées. Tous les secteurs irrigués en France ont un rendement assez honorable. » Lucas Lemaire suit de près l’évolution des lots qui après avoir été malmené par la sécheresse ont subi des problèmes de repousses et de vitrosités.

L’entreprise Lucas Lemaire sera présente au salon Fruit Logistica, à Berlin : Hall 22, D07.

Pour plus d’informations :
Gerald Lemaire
Lucas Lemaire
Tél : +33 (0)3 20 03 95 00
gerald.lemaire@lucaslemaire.com 
www.lucaslemaire.com