Bruno Vila - Président des Paysans de Rougeline

Les Paysans de Rougeline : fiers de leur gamme zéro résidu de pesticides

Cela fait deux années que les Paysans de Rougeline ont développé une gamme zéro résidu de pesticides via le Collectif Nouveaux Champs. Un collectif qui rassemble aujourd’hui plus de 44 entreprises en France, destiné à un avenir prometteur : « Une des principales inquiétudes exprimée par le consommateur français actuellement est la problématique liée aux traitements phytosanitaires appliqués dans le secteur des fruits et légumes. La création d’une gamme zéro résidu de pesticides est donc une réponse aux attentes de ces consommateurs inquiets par la présence éventuelle de traces de traitements dans les fruits et légumes », explique Bruno Vila, président des Paysans de Rougeline. En plus d’être une réponse adaptée à cette inquiétude, Bruno précise que cette alternative est d’autant plus intéressante qu’elle se vend seulement de 20 à 40 % plus cher par rapport à un produit standard raisonné, quand un produit issu de l’agriculture biologique est proposé deux à trois fois plus cher sur le marché. « Une troisième voie fondée sur l’agroécologie qui se situe à mi-chemin entre l’agriculture raisonnée et l’agriculture biologique. On a toute une gamme aujourd’hui de fruits et légumes dont la production s’inscrit dans la démarche et qui vont remplir les rayons de nos clients tout au long de l’année 2019 ».

Selon Bruno, la gamme zéro résidus de pesticides présente aujourd’hui 15 à 20% des volumes de Rougeline, un pourcentage que les producteurs ont l’ambition d’accroître ces prochaines années.

La tomate grappe française se distingue des produits d’importation par sa qualité
« La situation depuis début/mi-décembre est plutôt bonne avec des prix de grappe qui sont de l’ordre de 2 à 2, 80 euros/kg. D’un point de vue commercial, la période s’est bien passé, cependant on est quand même sur des volumes assez réduits qui sont de l’ordre de 150 à 200 tonnes de grappes par semaine. Globalement on n’a pas un gros poids sur le marché en cette période hivernale. Même s’il y a toujours de la concurrence avec les produits espagnols, elle n’est tout de même pas vraiment directe, étant donné qu’on a un produit avec un niveau qualitatif qu’on ne retrouve pas forcément à l’importation ». Une différence de qualité d’après Bruno qui s’explique entre autre par le fait que Rougeline travaille avec des serres chauffées contrairement à L’Espagne ou au Maroc, permettant ainsi le développement de grappes homogènes.
« En ce qui concerne les produits type tomate ronde, la concurrence est bien plus rude compte tenu des prix d’importation qui sont nettement plus bas et des coûts de revient nettement plus faibles que les nôtres ».

Vers une saturation progressive du marché ?
« On sort d’une saison compliquée avec des passage notamment de mi-juillet à fin août où les prix sont tombés très bas. On a été pas mal affecté par le climat avec un manque de rendement sur début mai et la canicule du mois d’août. Niveau prix et rendement, on est en recul sur l’année 2018. Ce qui fait que sur les produits de base type grappes notamment et tomate ronde, la situation 2018 a été particulièrement mauvaise. Ce qui a été moins le cas sur les produits de segmentation notamment les petits fruits et vieilles variétés qui sont quand même assez représentatifs chez Rougeline. On ne peut pas prédire comment va se dérouler la saison qui vient, cela dépendra entre autre des aléas climatiques, mais aussi de l’évolution de la situation avec la Russie et la Grande-Bretagne. Par ailleurs, les pays du Nord comme les Pays-Bas et la Belgique investissent de plus en plus dans l’éclairage, ce qui leur permet de produire aussi en hiver et en même temps que l’Espagne et le Maroc. Cela augmente les volumes précoces, ce qui veut dire que les périodes d’importation commencent à se chevaucher de plus en plus. Le marché peut donc se retrouver à des moments un peu plus engorgé. On est assez inquiet car toutes ces évolutions vont dans le sens de saturer chaque année un peu plus le marché », conclut Bruno Vila.

Pour plus d'informations : 
Bruno Vila
Les Paysans de Rougeline
541 Avenue de Rome, Grand Saint-Charles, BP 85042, 66030 Perpignan Cedex
Tél. : +33 (0) 468 37 39 39
bruno.vila@coopsud.com
www.rougeline.com


Date de publication :
Auteur ::
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)