Conteneurs frigorifiques : la nouvelle bulle logistique

La société Chiquita a décidé d'utiliser exclusivement des conteneurs frigorifiques pour le transport maritime de ses marchandises, ce qui soulève la question de savoir s'il y a actuellement une pénurie de ce type de conteneurs au niveau logistique car leur popularité a augmenté plus que le stock, selon Cool Logistics Global. La décision de Chiquita d'utiliser ce type de conteneur est soutenue par l'inauguration récente du Terminal à conteneurs de Moín (TCM) d'APM Terminals au Costa Rica, qui vise à exporter des fruits avec 6.000 connexions frigorifiques.

La filiale de Chiquita, Great White Fleet, dispose de cinq navires frigorifiques pour transporter les bananes du port de Moín au Costa Rica au port néerlandais de Vlissingen, considéré comme le nouveau hub de l'Europe du Nord.

Dole est actuellement l'un des rares opérateurs à utiliser encore des navires frigorifiques conventionnels sur certaines de leurs routes commerciales, même s'il n'est pas certain que ce type de navires continuera à fonctionner à court terme comme navires de marchandises pour les produits frais sur les routes vers l'Europe.

L'année dernière, au Cool Logistics Global, à Anvers, Maersk Line et d'autres acteurs ont prédit que le règlement OMI 2020 accélérerait la disparition des vieux navires conventionnels, car il ne sera tout simplement pas économique de les adapter avec les scrubbers ou bien, ils fonctionneront avec le fioul à faible teneur en soufre (LSFO) le plus cher. Les inspections des navires frigorifiques conventionnels ont tendance à avoir lieu pendant les mois d'été (hémisphère nord), pendant la basse saison traditionnelle pour ces navires, ce qui pourrait être le début d'un moment critique.

Comme prévu au Cool Logistics Global 2017 à Algeciras, il y avait des indications comme quoi la pénurie de conteneurs frigorifiques s'était aggravée en 2018. Cela s'est avéré en grande partie exact, puisque les opérateurs de location de conteneurs n'ont pas comblé le vide sur le marché. Apparemment, c'est parce que les taux ne se sont pas avérés suffisamment attrayants.

La bulle créée autour de ces conteneurs a donné lieu à des rapports faisant état de conteneurs frigorifiques de mauvaise qualité et sales qui avaient été envoyés à des expéditeurs pour être chargés en Afrique du Sud l'année dernière.

En ce qui concerne les alternatives consistant à utiliser de vieux conteneurs ou simplement à ne pas les utiliser, la réponse est claire, surtout lorsqu'il existe sur le marché des cargaisons frigorifiques plus lucratives, comme les produits pharmaceutiques, par exemple.

Une chose semble évidente au Cool Logistics Global : les expéditeurs devront payer plus cher pour le transport à l'avenir.

Source : mundomaritimo.cl


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)